Rachel Ertel, mémoire du Yiddish (5/5) : Transmettre une langue assassinée

Ecouter 

durée : 00:28:48 – A voix nue – Née en 1939 à Slonim, à l’époque la Pologne, elle s’installe en France en 1948, où elle vit d’abord dans un foyer qui accueille les rescapés Juifs d’Europe centrale. C’est dans ce lieu, qu’est né son attachement viscéral au yiddish, puis son besoin impérieux de transmettre la langue assassinée.

Top