Rugby, comment arrêter l’hécatombe?

| | Episode du | Durée : 19:30 | RSS | Site Web

Un débat de société où des experts reconnus abordent une question de société et confrontent leurs points de vue. Présenté par Guillaume Naudin du lundi au jeudi, et par François Bernard le vendredi.  

Adrien Descruhles, 17 ans. Louis Fajfrowski, 21 ans. Nicolas Chauvin, 18 ans. Nathan Soyeux, 23 ans. En 8 mois, les terrains de rugby français ont connu une effroyable série noire avec des accidents mortels de ces jeunes gens, les uns amateurs, les autres professionnels ou en devenir. Ces décès ont causé une grande émotion, car on ne va évidemment pas sur un terrain de sport pour y mourir jeune, mais ils ont aussi provoqué des questions sur un jeu devenu au fil du professionnalisme de plus en plus physique, engagé et disons-le de plus en plus violent dans les contacts. Il y a des morts, des carrières qui s’arrêtent prématurément. Comment arrêter l’hécatombe dans le rugby ? C’est la question du jour.
Pour en débattre :

Didier Retière, directeur technique national de la Fédération française de rugby et entraîneur de l’équipe de France de 2007 à 2011
Philippe Decq, neurochirurgien de l’AP-HP à l’Hôpital Beaujon, membre du groupe de travail sur la commotion cérébrale de World Rugby et expert auprès de la Fédération française de Rugby.

Les djihadistes et les radicalisés sont-ils bien localisés et surveillés?

| | Episode du | Durée : 19:30 | RSS | Site Web

Un débat de société où des experts reconnus abordent une question de société et confrontent leurs points de vue. Présenté par Guillaume Naudin du lundi au jeudi, et par François Bernard le vendredi.  

Le procès de l’attaque du musée juif de Bruxelles et les récentes révélations sur la préparation de l’attaque de Strasbourg sont là pour le montrer : l’un des grands enjeux de la lutte contre le terrorisme, c’est la surveillance de ses éléments les plus radicaux, qu’ils soient revenants de la zone irako-syrienne ou sortants des prisons françaises et européennes. Le risque est toujours réel, et il est désormais porté davantage par des individus que par des organisations structurées de théâtres lointains, surtout depuis le repli de l’organisation Etat islamique. Cela complexifie encore une surveillance déjà complexe. Les djihadistes et les radicalisés sont-ils bien localisés et surveillés ? C’est la question du jour.
Pour en débattre :

Elie Tenenbaum, chercheur au Centre des Etudes de Sécurité de l’IFRI, auteur de l’étude Quel avenir pour le djihadisme ? Al-Qaïda et Daech après le califat (IFRI 2019) et de Partisans et Centurions. Une histoire de la guerre irrégulière au XXème siècle (éd. Perrin 2018)
Bernard Rougier, professeur à Paris 3 spécialiste de l’islamisme, du Moyen-Orient et des mouvements radicaux.

Le grand débat national va-t-il servir à quelque chose?

| | Episode du | Durée : 19:30 | RSS | Site Web

Un débat de société où des experts reconnus abordent une question de société et confrontent leurs points de vue. Présenté par Guillaume Naudin du lundi au jeudi, et par François Bernard le vendredi.  

Le coup d’envoi du grand débat national a été donné cet après-midi (15 janvier 2019) en Normandie par le président français Emmanuel Macron. Les gilets jaunes qui avaient réussi à contourner les barrages étaient là pour l’accueillir, et lui signifier qu’ils n’ont pas l’intention de s’arrêter pendant ces consultations et aussi – et peut-être surtout – qu’ils n’ont pas l’intention de laisser ce débat très officiel vider de leur substance leurs journées de mobilisation, depuis le début du mois de novembre 2018, car il faut bien le dire, le soupçon d’une grande opération de communication est là. Il y a une certaine méfiance, des questions sur les questions, un débat sur le débat. Le grand débat national va-t-il servir à quelque chose ? C’est la question du jour.
Pour en débattre :

Antoine Homé, maire (PS) de Wittenheim, rapporteur de la Commission des finances de l’AMF
Joëlle Zask, enseignante-chercheuse en Philosophie politique à l’Université d’Aix-Marseille, spécialiste en Démocratie participative ; auteur de Participer. Essai sur les formes démocratiques de la participation et de Quand la place devient publique (éditions Le Bord de l’eau).

La lettre aux Français d’Emmanuel Macron, rebond ou plongeon pour le président?

| | Episode du | Durée : 19:30 | RSS | Site Web

Un débat de société où des experts reconnus abordent une question de société et confrontent leurs points de vue. Présenté par Guillaume Naudin du lundi au jeudi, et par François Bernard le vendredi.  

Elle est partie hier soir (13 janvier 2019) et commence à être relayée un peu partout dans le presse et sur les réseaux sociaux. La lettre d’Emmanuel Macron aux Français pour poser les termes du grand débat national, prévu pour les deux prochains mois, liste une bonne trentaine de questions sur 4 grands thèmes. Elle fait aussi la liste de ce qui ne sera pas en discussion, et elle est signée d’un président qui, en pleine crise des gilets jaunes, reste très impopulaire. Le procédé, s’il n’est pas exactement nouveau, reste assez rare. Sera-t-il suffisant pour remonter la pente ?
La lettre aux Français d’Emmanuel Macron, rebond ou plongeon pour le président ? C’est la question du jour.
Pour en débattre :
– Arnaud Benedetti, professeur associé à Paris-Sorbonne Université et auteur de «Le coup de com’ permanent»
– Frédéric Sawicki, professeur de Science politique à Paris 1-Panthéon-Sorbonne, chercheur au CESSP-CNR.

Comment l’ANC gère-t-elle l’héritage politique de Nelson Mandela?

| | Episode du | Durée : 19:30 | RSS | Site Web

Un débat de société où des experts reconnus abordent une question de société et confrontent leurs points de vue. Présenté par Guillaume Naudin du lundi au jeudi, et par François Bernard le vendredi.  

Le Congrès national africain (ANC) présente son programme pour les élections générales de 2019. On se souvient que c’est Nelson Mandela qui fait accéder l’ANC au pouvoir en Afrique du Sud en 1994. L’application des grands principes de M. Mandela a toujours été un casse-tête politique. Comment maintenir la paix, privilégier la réconciliation tout en rendant à la majorité noire les outils de bénéfices de l’économie. Comment concilier le statu quo et chasser les démons de l’apartheid. Nelson Mandela a montré la voie, mais n’a pas donné les clefs. Les dirigeants d’aujourd’hui respectent-ils les principes qu’il a énoncés ?
Pour en débattre :
– Marianne Severin, chercheuse associée au Laboratoire les Afriques dans le Monde (LAM) de Sciences Po Bordeaux. Co-auteure de Afrique du Sud, 20 ans de démocratie contrastée
– Georges Lory, chercheur, ancien diplomate spécialiste de l’Afrique du Sud.

Le handball français est-il imbattable?

| | Episode du | Durée : 19:30 | RSS | Site Web

Un débat de société où des experts reconnus abordent une question de société et confrontent leurs points de vue. Présenté par Guillaume Naudin du lundi au jeudi, et par François Bernard le vendredi.  

Le Mondial masculin de handball débute aujourd’hui (10 janvier 2019) en Allemagne, le pays de naissance de ce sport et au Danemark, l’une de ses places fortes. Parmi les incontournables favoris, il y a encore et toujours la France, parce qu’elle est double championne du monde en titre, et parce que depuis au moins 25 ans maintenant, elle est devenue une puissance de ce sport, enchaînant les titres olympiques, mondiaux et européens. C’est valable chez les messieurs, chez les dames et désormais, même en club. C’est bien simple, on commence à se poser pour la France au handball les mêmes questions qu’avec la Nouvelle-Zélande au rugby. Le handball français est-il imbattable ? C’est la question du jour.
Pour en débattre :

Anouk Corge, journaliste à L’Equipe
Olivier Girault, président de la Ligue Nationale de Handball, ancien capitaine des Bleus.

Peut-on lutter contre le complotisme?

| | Episode du | Durée : 19:30 | RSS | Site Web

Un débat de société où des experts reconnus abordent une question de société et confrontent leurs points de vue. Présenté par Guillaume Naudin du lundi au jeudi, et par François Bernard le vendredi.  

«Un manifestant est mort sur les Champs-Elysées où il y avait des tireurs d’élite le jour de la première manifestation des Gilets jaunes. Pour détourner l’attention du mouvement, le gouvernement français a organisé l’attaque terroriste de Strasbourg en décembre 2018. Mais ce n’est rien par rapport au gouvernement américain qui a organisé les attentats du 11 septembre 2001″.
Vous le savez, surtout si vous écoutez RFI, tout ce que je viens de dire est absolument faux. Faux, mais souvent cru et même propagé sur internet et les réseaux sociaux de manière exponentielle. La vague des fausses nouvelles et du conspirationnisme est gigantesque. Peut-on lutter contre le complotisme ? C’est la question du jour.
Pour en débattre :

Pascal Froissart, maître de conférences en Sciences de l’information et de la communication, Université de Paris 8 / Vincennes Saint-Denis
Tristan Mendes-France, enseignant au Celsa, maître de conférences associé à l’Université Paris Diderot, spécialisé dans les cultures numériques.

Une crise économique et financière est-elle pour demain?

| | Episode du | Durée : 19:30 | RSS | Site Web

Un débat de société où des experts reconnus abordent une question de société et confrontent leurs points de vue. Présenté par Guillaume Naudin du lundi au jeudi, et par François Bernard le vendredi.  

C’est la fin de l’année 2018 qui a semé le doute dans les esprits des investisseurs et des observateurs. Les corrections importantes sur les marchés financiers américains notamment, les cours du pétrole toujours déprimés, et aussi quelques avertissement venus de Chine sur l’activité des usines sont venus se superposer à une inquiétude causée par les nuages dans le ciel du commerce mondial, notamment entre la Chine et les Etats-Unis. En Europe, l’activité reste quelconque. Et depuis le début de l’année 2019, les valeurs technologiques les plus connues, Apple en tête, sont en souffrance à la Bourse. Une crise économique et financière est-elle pour demain ? C’est la question du jour.
Pour en débattre :

Jezabel Couppey-Soubeyran, maître de conférences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, conseillère éditoriale au CEPII
Sylvie Matelly, économiste, directrice adjointe à l’IRIS.

L’Eglise en fait-elle assez contre la pédophilie?

| | Episode du | Durée : 19:30 | RSS | Site Web

Un débat de société où des experts reconnus abordent une question de société et confrontent leurs points de vue. Présenté par Guillaume Naudin du lundi au jeudi, et par François Bernard le vendredi.  

L’archevêque de Lyon, le cardinal Philippe Barbarin, comparaît depuis ce matin (7 janvier 2019) devant la justice pour non dénonciation d’agressions sexuelles par un prêtre de son diocèse, Bernard Preynat. La révélation de cette affaire, il y a trois ans (2015), a secoué l’Eglise de France, mais elle n’est que l’expression française d’affaires de pédophilie qui frappent l’Eglise dans le monde entier : les Etats-Unis, le Chili, l’Allemagne, l’Australie pour ne citer que les dossiers les plus documentés et les plus médiatisés de ces derniers mois. Par la voix du pape François aujourd’hui, l’Eglise s’engage à combattre l’un des crimes les plus vils. L’Eglise en fait-elle assez contre la pédophilie ? C’est la question du jour.
Pour en débattre :

Véronique Margron, théologienne, présidente de la Conférence des religieux et religieuses de France (Corref).
Antton Rouget, journaliste au pôle enquête de Médiapart ayant participé au Cash Investigation « Pédophilie : la loi du silence ».

La Tunisie a-t-elle encore besoin de l’Etat d’urgence ?

| | Episode du | Durée : 19:30 | RSS | Site Web

Un débat de société où des experts reconnus abordent une question de société et confrontent leurs points de vue. Présenté par Guillaume Naudin du lundi au jeudi, et par François Bernard le vendredi.  

Depuis les attentats terroristes de 2015, la Tunisie vit sous état d’urgence. Nous saurons demain s’il est prolongé une nouvelle fois. Cet état d’urgence autorise une politique sécuritaire. C’est utile pour le gouvernement dans un pays dont les problèmes économiques et sociaux provoquent des manifestations de colère. La démocratie tunisienne peut-elle dépasser cet état d’urgence et apporter des solutions qui permettent à l’économie de retrouver de la vigueur et à sa population, à sa jeunesse, de retrouver foi en l’avenir ?
Pour en débattre :

Sophie Bessis, historienne franco-tunisienne, auteure d’une Histoire de la Tunisie de Carthage à nos jours (à paraître le mois prochain aux éditions Tallandier)
Béligh Nabli, directeur de recherche à l’IRIS (Institut de relations internationales et stratégiques), auteur de L’Etat. Droit et politique (Armand Colin, Coll. U, 2017)