Le paradoxe rwandais

| | Episode du | Durée : 49:30 | RSS | Site Web

Géopolitique parcourt les grandes régions du monde auxquelles sont associés des enjeux majeurs. Marie-France Chatin invite au débat chercheurs et experts, afin que soient expliqués et mis en lumière les différents mécanismes qui régissent les rapports entre les sociétés et leur environnement. Les invités de Géopolitique confrontent leurs regards sur un sujet d’actualité internationale. Une émission présentée par Marie-France Chatin. Réalisation et technique : Nathalie Laporte.

C’est un petit pays d’Afrique de l’Est qui a connu l’un des pires génocides de l’histoire: d’avril à juillet 1994, 800 000 Rwandais, Tutsis pour la plupart, étaient massacrés par les Hutus, ethnie majoritaire au pouvoir.
23 ans après, le Rwanda s’est relevé, métamorphosé, avec des indicateurs qui ont de quoi faire pâlir d’envie ses voisins africains, en matière de santé, d’éducation, d’environnement ou encore de lutte contre la corruption. Une marche forcée vers le développement et l’économie 2.0 sous la houlette d’un homme fort, totalement imperméable aux critiques: Paul Kagame.
A 59 ans, le président rwandais est aux commandes depuis 17 ans et vient d’être réélu le 4 août 2017 pour un 3ème mandat de 7 ans avec plus de 98 % des voix. Car la médaille a son revers: il ne fait pas bon être opposant au pays des 1 000 collines, certains l’ont payé de leur vie et les militants des droits de l’homme dénoncent un climat de peur.
Alors comment expliquer le paradoxe rwandais ? Entre réussite économique et restriction des libertés, le pays peut-il servir de modèle, de locomotive au continent ? Au-delà du Rwanda, quelles sont les ambitions de Paul Kagame pour l’Afrique ?
Pour en débattre 3 invités:
– Madeleine Mukamabano, ancienne journaliste à RFI.
– Roland Portella, Président de la CADE, la Coordination pour l’Afrique demain et spécialiste en développement d’entreprise.
– Florent Geel, responsable du bureau Afrique à la FIDH, la Fédération Internationale des Droits de l’Homme.

Quelle place aujourd’hui pour l’intérêt national dans la politique étrangère des Etats?

| | Episode du | Durée : 49:30 | RSS | Site Web

Géopolitique parcourt les grandes régions du monde auxquelles sont associés des enjeux majeurs. Marie-France Chatin invite au débat chercheurs et experts, afin que soient expliqués et mis en lumière les différents mécanismes qui régissent les rapports entre les sociétés et leur environnement. Les invités de Géopolitique confrontent leurs regards sur un sujet d’actualité internationale. Une émission présentée par Marie-France Chatin. Réalisation et technique : Nathalie Laporte.

Dans un monde d’interdépendances généralisées, regard sur les facteurs qui définissent et construisent ce que les gouvernements appellent l’intérêt national. Peut-il se définir sans se soucier des autres, dans un environnement de plus en plus imprévisible ?
Invités :
– Antoine Bondaz, chercheur à la Fondation pour la Recherche stratégique et docteur associé au Centre de recherches internationales (CERI) de Sciences Po
– Jean-Marc Siroën, professeur de Sciences économiques à l’Université Paris Dauphine. Chercheur à DIAL, Centre de Recherches à l’International et au Développement
– Vincent Eiffling, Université catholique de Louvain. Chercheur au Centre d’Etudes des crises et conflits internationaux. Spécialiste de l’Iran et de la Turquie.
Emission réalisée en partenariat avec la Revue internationale et stratégique.

Quel avenir pour Hong Kong , 20 ans après la rétrocession de l’île à la Chine ?

| | Episode du | Durée : 49:30 | RSS | Site Web

Géopolitique parcourt les grandes régions du monde auxquelles sont associés des enjeux majeurs. Marie-France Chatin invite au débat chercheurs et experts, afin que soient expliqués et mis en lumière les différents mécanismes qui régissent les rapports entre les sociétés et leur environnement. Les invités de Géopolitique confrontent leurs regards sur un sujet d’actualité internationale. Une émission présentée par Marie-France Chatin. Réalisation et technique : Nathalie Laporte.

Géopolitique se penche aujourd’hui sur l’avenir de Hongkong, ce territoire de 1 000 km2, au sud de la Chine, colonie britannique pendant 150 ans avant d’être rétrocédé par Londres à Pékin le 1er juillet 1997. Hongkong, une des premières places financières de la planète, avec ses gratte-ciels, son port franc, sa liberté économique, son dynamisme, devient alors une région administrative spéciale, censée fonctionner jusqu’en 2047 sur le principe imaginé par Deng Xiaoping, «un pays, 2 systèmes».
Mais 20 ans après la rétrocession, la promesse de Pékin d’octroyer à Hong Kong le suffrage universel direct n’a pas été tenue, et l’ingérence chinoise dans les affaires intérieures du territoire est de plus en plus mal vécue notamment par la jeune génération.
Alors ce concept «un pays 2 systèmes» est-il menacé ? Quelles perspectives pour le combat démocratique sur le territoire après l’échec de ce qu’on a appelé «La révolte des parapluies» en 2014 ? L’ogre chinois, nostalgique d’une grandeur passée, se prépare-t-il à avaler Hongkong ?
Pour en débattre 3 invités:
– Philippe Le Corre, chercheur à la Brookings Institution et chercheur associé à l’IRIS, l’institut de relations internationales et stratégiques, auteur de «L’Offensive chinoise en Europe» paru chez Fayard, en 2011.
– Jean-Philippe Béja, directeur de recherche Emérite au CNRS/CERI-Sciences-Po et chercheur associé au Centre d’études français sur la Chine contemporaine à Hong Kong; a choisi et traduit les œuvres du Prix Nobel de la paix Liu Xiabo, mort d’un cancer le 13 juillet 2017, pour une anthologie intitulée «La Philosophie du Porc et autres essais», aux Editions Gallimard/Bleu de Chine, 2011.
– Alain Wang, sinologue, enseignant à l’Ecole centrale Paris et à l’Institut français de la mode, a publié : «Les Chinois», aux éditions Taillandier.

Assiste-t-on à une revanche du national dans les affaires du monde?

| | Episode du | Durée : 49:30 | RSS | Site Web

Géopolitique parcourt les grandes régions du monde auxquelles sont associés des enjeux majeurs. Marie-France Chatin invite au débat chercheurs et experts, afin que soient expliqués et mis en lumière les différents mécanismes qui régissent les rapports entre les sociétés et leur environnement. Les invités de Géopolitique confrontent leurs regards sur un sujet d’actualité internationale. Une émission présentée par Marie-France Chatin. Réalisation et technique : Nathalie Laporte.

La parenthèse qui s’est ouverte en 1989-1991 avec la chute de l’URSS, la fin de la guerre froide et une vague de mondialisation sans précédent est-elle en train de se refermer ? Pourquoi ce retour pour certains à la nation, au repli, là où d’autres continuent de croire à un monde ouvert, globalisé, interconnecté ? Réaffirmation des frontières comme rempart de protection ou au contraire, érosion inéluctable des souverainetés et fin des territoires ? 
Invités :
– Bertrand BADIE, professeur de Relations internationales à Sciences Po. Auteur de Nous ne sommes plus seuls au monde, aux éditions La Découverte. 
– Michel FOUCHER, géographe et diplomate, titulaire de la Chaire de Géopolitique appliquée au Collège d’études mondiales. Auteur de Le retour des frontières. 

Le G5 Sahel a-t-il les moyens de ses ambitions ?

| | Episode du | Durée : 49:30 | RSS | Site Web

Géopolitique parcourt les grandes régions du monde auxquelles sont associés des enjeux majeurs. Marie-France Chatin invite au débat chercheurs et experts, afin que soient expliqués et mis en lumière les différents mécanismes qui régissent les rapports entre les sociétés et leur environnement. Les invités de Géopolitique confrontent leurs regards sur un sujet d’actualité internationale. Une émission présentée par Marie-France Chatin. Réalisation et technique : Nathalie Laporte.

Le 2 juillet 2017 à Bamako était lancé officiellement en présence d’Emmanuel Macron le G5 Sahel. Une force conjointe appuyée par la France, composée de quelque 5000 hommes issus de 5 pays de la région : Mali, Niger, Mauritanie, Tchad et Burkina Faso. Cinq pays parmi les plus pauvres de la planète, confrontés au terrorisme islamiste et déstabilisés par les trafics en tout genre: armes, drogue et migrants.
Comment va fonctionner ce G5 Sahel ? Est-ce que cet outil peut changer la donne sécuritaire alors que les attaques terroristes semblent se multiplier ? Qui va financer cette nouvelle force ? Est-ce un premier pas vers un désengagement de l’armée française, à pied d’œuvre au Sahel depuis janvier 2013 avec l’opération Serval puis l’opération Barkhane ? Même s’ils en ont très envie, les Africains sont-ils prêts à prendre en charge leur sécurité ?
Pour en débattre 3 invités:
– André Bourgeot, anthropologue, directeur de recherche émérite au CNRS et au Laboratoire d’anthropologie sociale, spécialiste de la bande saharo-sahélienne
– Serge Michailof, chercheur à l’Iris, l’institut de Relations Internationale et Stratégiques , auteur d’« Africanistan » paru en 2015 chez Fayard
– Francis Kpatindé, journaliste spécialiste de l’Afrique et maître de conférences à Sciences Po Paris

Place de la France dans la stratégie de Daech

| | Episode du | Durée : 49:30 | RSS | Site Web

Géopolitique parcourt les grandes régions du monde auxquelles sont associés des enjeux majeurs. Marie-France Chatin invite au débat chercheurs et experts, afin que soient expliqués et mis en lumière les différents mécanismes qui régissent les rapports entre les sociétés et leur environnement. Les invités de Géopolitique confrontent leurs regards sur un sujet d’actualité internationale. Une émission présentée par Marie-France Chatin. Réalisation et technique : Nathalie Laporte.

Les attentats de Janvier et novembre 2015 en France et ceux qui ont suivi, ont généré un besoin de comprendre les radicalisations contemporaines. Pourquoi le public francophone est-il une cible importante pour Daech qui lui destine une communication spécifiquement conçue pour lui ? Pour quelles raisons l’espace francophone est-il unique et important pour l’organisation ?
Invités :
– Margaux Chrouraqui, journaliste et auteur.
– Pierre Conesa, co-directeur de l’Observatoire des radicalisations au sein de la Fondation Maison des Sciences de l’Homme. Directeur du rapport « La propagande francophone de Daech: la mythologie du combattant heureux »
– François-Bernard Huyghe, directeur de Recherches à l’IRIS et spécialiste de l’influence stratégique. « Daech : l’arme de la communication dévoilée », éd. Valeur Ajoutée. Collection L’Information c’est la guerre.
 

La cyberattaque: nouvelle arme du 21ème siècle?

| | Episode du | Durée : 49:30 | RSS | Site Web

Géopolitique parcourt les grandes régions du monde auxquelles sont associés des enjeux majeurs. Marie-France Chatin invite au débat chercheurs et experts, afin que soient expliqués et mis en lumière les différents mécanismes qui régissent les rapports entre les sociétés et leur environnement. Les invités de Géopolitique confrontent leurs regards sur un sujet d’actualité internationale. Une émission présentée par Marie-France Chatin. Réalisation et technique : Nathalie Laporte.

Internet serait-il devenu un terrain de guerre ? Qui sont ces pirates, ces hackers, qui sévissent et sèment la panique de Washington à Moscou en passant par Dubaï, Londres ou Paris ? S’agit-il de cybercriminalité ou de sabotage à visées politiques ? Comment riposter tout en respectant le droit international ? Quelles sont les conséquences géopolitiques de ce nouveau type de terrorisme ?
Pour en débattre, trois invités :
– Laurent Bloch, chercheur en Cyberstratégie à l’Institut français d’i-conomie. Auteur de «L’Internet, vecteur de puissance des Etats-Unis ?», aux éditions Diploweb et «Révolution cyberindustrielle en France», chez Economica
– Nicolas Arpagian, directeur de la Stratégie et des Affaires publiques d’Orange Cyberdéfense et directeur scientifique à l’INH-ESJ, l’Institut national des Hautes Etudes de la Sécurité et de la Justice. Auteur de «La Cybersécurité», Que sais-je paru aux PUF, nouvelle édition à paraître en novembre 2017
– Fabrice Epelboin, co-fondateur de Yogosha (start-up spécialisée dans la cybersécurité) et enseignant à Sciences Po Paris.

Politique étrangère: quelles sont les ambitions d’Emmanuel Macron?

| | Episode du | Durée : 49:30 | RSS | Site Web

Géopolitique parcourt les grandes régions du monde auxquelles sont associés des enjeux majeurs. Marie-France Chatin invite au débat chercheurs et experts, afin que soient expliqués et mis en lumière les différents mécanismes qui régissent les rapports entre les sociétés et leur environnement. Les invités de Géopolitique confrontent leurs regards sur un sujet d’actualité internationale. Une émission présentée par Marie-France Chatin. Réalisation et technique : Nathalie Laporte.

La politique étrangère, c’est le domaine réservé du président de la République en France, et sitôt investi le 14 mai 2017, Emmanuel Macron s’en est emparé au pas de charge : visite à Berlin, G7 à Taormine, sommet de l’Otan à Bruxelles, G20 à Hambourg, G5 Sahel à Bamako sans compter les «coups» diplomatiques qu’ont été la réception à Paris de Vladimir Poutine, Donald Trump ou encore de Benyamin Netanyahou. Sans oublier l’accord pour un cessez-le-feu et des élections conclu cette semaine entre les frères ennemis libyens, Fayez Al Sarraj, chef du gouvernement d’entente nationale et le maréchal Khalifa Haftar, l’homme fort de l’Est du pays.
Emmanuel Macron est-il en train de remettre la France au coeur du jeu diplomatique, dont elle semblait exclue ces dernières années ? En quoi consiste la doctrine Macron en matière de politique étrangère ? Peut-on parler de vision stratégique, avec quels résultats possibles à la clef ?
Pour en débattre, trois invités :
– Béatrice Giblin, géographe, directrice de la revue Hérodote, a publié «Le paradoxe français – Entre fierté nationale et hantise du déclin», chez Armand Colin
– Pascal Boniface, directeur de l’Iris, l’Institut français des relations internationales et stratégiques. Auteur de «Je t’aimais bien tu sais. Le monde et la France : le désamour ?», aux éditions Max Milo, et «Les relations internationales de 1945 à nos jours», chez Eyrolles
– Philippe Moreau Defarges, ancien chercheur à l’IFRI, l’Institut français des relations internationales, auteur de «Nouvelles relations internationales», dans la collection Points Seuil.

Facteurs démocratiques et relations internationales

| | Episode du | Durée : 49:30 | RSS | Site Web

Géopolitique parcourt les grandes régions du monde auxquelles sont associés des enjeux majeurs. Marie-France Chatin invite au débat chercheurs et experts, afin que soient expliqués et mis en lumière les différents mécanismes qui régissent les rapports entre les sociétés et leur environnement. Les invités de Géopolitique confrontent leurs regards sur un sujet d’actualité internationale. Une émission présentée par Marie-France Chatin. Réalisation et technique : Nathalie Laporte.

Dérives autoritaires en Hongrie ou en Pologne, «Brexit», élection de Donald Trump, progression des partis d’extrême droite. Que recoupent ces contestations, et comment influent-elles sur les politiques des Etats? Alors que la forme démocratique a rarement été aussi répandue, parmi les communautés humaines, elle se trouve aujourd’hui contestée. Quelles répercussions ces mouvements intérieurs aux pays ont-ils sur le plan extérieur? Les bouleversements démocratiques contemporains sont-ils annonciateurs d’un nouveau désordre mondial? Ou est-ce plutôt ce désordre mondial qui impacte les démocraties?
Invités :
– Haoues Séniguer, maître de conférences en Science politique à Sciences Po Lyon.
– Nicolas Lebourg, chercheur associé au Centre d’Etudes politiques de l’Europe Latine à l’Université de Montpellier. Chercheur également à l’Institute for European, Russian and Eurasian Studies à l’Université George Washington.
– Olivier de France, directeur de recherches à l’iris. Directeur de «Contestations démocratiques, désordre international?», Revue Internationale et Stratégique. Ed. Iris/Armand Colin.

L’Asie, centre du monde?

| | Episode du | Durée : 49:30 | RSS | Site Web

Géopolitique parcourt les grandes régions du monde auxquelles sont associés des enjeux majeurs. Marie-France Chatin invite au débat chercheurs et experts, afin que soient expliqués et mis en lumière les différents mécanismes qui régissent les rapports entre les sociétés et leur environnement. Les invités de Géopolitique confrontent leurs regards sur un sujet d’actualité internationale. Une émission présentée par Marie-France Chatin. Réalisation et technique : Nathalie Laporte.

La place de l’Asie a longtemps été négligée dans l’étude des relations internationales, et pour comprendre l’histoire du 20ème siècle, on a longtemps pensé qu’il fallait surtout connaître les relations franco-allemandes, la poudrière balkanique, ou encore la question des frontières polonaises. Une vision donc très euro-centrée qui semble voler en éclats, à l’heure où ce sont davantage les relations sino-japonaises ou sino-indiennes, ou encore la question coréenne qui importent. Regard sur le facteur asiatique dans les choix de politique étrangère, particulièrement aujourd’hui alors que la rivalité entre les USA et la Chine, apparaît de moins en moins masquée, et que l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche pourrait être annonciatrice d’escalade des tensions entre les deux puissances.
Invités :
– Philip Golub, professeur de Relations Internationales à l’Université Américaine de Paris. «East Asia’s reemergence and global systemic change», Polity Press, Cambridge (UK).
– Pierre Grosser, historien, spécialiste des Relations internationales qu’il enseigne à Sciences Po-Paris. «L’histoire du monde se fait en Asie», Odile Jacob.
– Hughes Tertrais, historien, professeur émérite à Paris I. Fondateur du Centre d’Histoire de l’Asie contemporaine. «L’Asie pacifique au 20ème siècle», Armand Colin.