semaine Froidure (4/4) : Conte de Reverdy

| France Culture | Episode du | Durée : 00:04:02 | RSS | Site Web

Jacques Bonnaffé lit la poésie

durée : 00:04:02 – Jacques Bonnaffé lit la poésie – par : Jacques Bonnaffé – Paris-Noël nous promène. Ce poème célèbre de Reverdy joue des oppositions pour rejoindre à sa façon l’esprit sacré de la nativité chrétienne. – réalisé par : Manoushak Fashahi

semaine Froidure (3/4) : Un hiver tout en branches

| France Culture | Episode du | Durée : 00:03:47 | RSS | Site Web

Jacques Bonnaffé lit la poésie

durée : 00:03:47 – Jacques Bonnaffé lit la poésie – par : Jacques Bonnaffé – Un hiver tout en branches et dur comme un cadavre / Un homme sur un banc dans une rue qui fuit la foule / Et que la solitude comble / Place à l’appareil banal du désespoir / A ses miroirs de plomb. – réalisé par : Manoushak Fashahi

semaine Froidure (2/4) : Vanités Carré Misère

| France Culture | Episode du | Durée : 00:03:15 | RSS | Site Web

Jacques Bonnaffé lit la poésie

durée : 00:03:15 – Jacques Bonnaffé lit la poésie – par : Jacques Bonnaffé – Long poème de Yves Boudier en 9 parties ponctuées par des phrases de la « Ballade des pendus » de François Villon. Il est basé sur l’opposition de deux images. – réalisé par : Manoushak Fashahi

semaine Froidure (1/4) : Actualité du Guignon d’hiver

| France Culture | Episode du | Durée : 00:03:37 | RSS | Site Web

Jacques Bonnaffé lit la poésie

durée : 00:03:37 – Jacques Bonnaffé lit la poésie – par : Jacques Bonnaffé – Dans ses feuilles régulières (ni le fond ni le haut du panier, non !) ses feuilles monotones, un éternel roulis des saisons rythme la poésie. On n’y échappe pas…. – réalisé par : Manoushak Fashahi

Poètes à l’extrême. Vadim Kozovoï – Mallarmé (4/4) : Se traduire

| France Culture | Episode du | Durée : 00:03:31 | RSS | Site Web

Jacques Bonnaffé lit la poésie

durée : 00:03:31 – Jacques Bonnaffé lit la poésie – par : Jacques Bonnaffé – « Entre deux points de douleur, la poésie est la voie la plus courte. Courte tellement qu’à son coup solitaire tombe décapité le temps. » Vadim Kozovoï – réalisé par : Manoushak Fashahi

Poètes à l’extrême. Vadim Kozovoï – Mallarmé (3/4) : Le toujours autre

| France Culture | Episode du | Durée : 00:03:55 | RSS | Site Web

Jacques Bonnaffé lit la poésie

durée : 00:03:55 – Jacques Bonnaffé lit la poésie – par : Jacques Bonnaffé – On est exposé à une expérience du langage par les formes et variété des textes de Vadim Kozovoï assemblés ici. – réalisé par : Manoushak Fashahi

Poètes à l’extrême. Vadim Kozovoï – Mallarmé (2/4) : Sorti des collines

| France Culture | Episode du | Durée : 00:03:42 | RSS | Site Web

Jacques Bonnaffé lit la poésie

durée : 00:03:42 – Jacques Bonnaffé lit la poésie – par : Jacques Bonnaffé – A propos de Vadim Kozovoï, pourquoi Mallarmé ? Celui-ci est évoqué dans la présentation d’ «Hors de la Colline», il demeure l’os par lequel ronger certain désir de poésie. – réalisé par : Manoushak Fashahi

Poètes à l’extrême. Vadim Kozovoï – Mallarmé (1/4) : L’obscur le lumineux

| France Culture | Episode du | Durée : 00:03:27 | RSS | Site Web

Jacques Bonnaffé lit la poésie

durée : 00:03:27 – Jacques Bonnaffé lit la poésie – par : Jacques Bonnaffé – Tendance réitérée à l’association : cette semaine, celle d’une turbulence russe nommée « Vadim Kozovoï » avec le placide Malllarmé. – réalisé par : Manoushak Fashahi

Deux poètes grecs du XXe siècle, Livaditis et Karyotakis (4/4) : Poètes, allons voir si la prose..

| France Culture | Episode du | Durée : 00:03:56 | RSS | Site Web

Jacques Bonnaffé lit la poésie

durée : 00:03:56 – Jacques Bonnaffé lit la poésie – par : Jacques Bonnaffé – Nos deux poètes se rejoignent dans l’amertume féconde. Ici Livaditis ouvre la mesure avec « Porcherie ». "Les temps avaient changé, on ne tuait plus, on te montrait seulement du doigt, ça suffisait." – réalisé par : Manoushak Fashahi

Deux poètes grecs du XXe siècle, Livaditis et Karyotakis (3/4) : Ballade aux poètes sans gloire….

| France Culture | Episode du | Durée : 00:03:29 | RSS | Site Web

Jacques Bonnaffé lit la poésie

durée : 00:03:29 – Jacques Bonnaffé lit la poésie – par : Jacques Bonnaffé – La tristesse n’a pas à se lire en saturant le ton tragique ! Mieux vaut se faire passeur de l’effort d’un écrivain pour nommer. Sois sage ô ma douleur…. – réalisé par : Manoushak Fashahi