Une histoire de mariage, re-mariage, divorce, re-divorce…

| France Inter | Episode du | Durée : 00:03:14 | RSS | Site Web

Quand Albert Algoud est là, le maréchal Ganache, François François et le père Albert, ne sont jamais très loin...

durée : 00:03:14 – Albert Algoud a tout compris – Jean-Jack Lang a adoré « Les sept mariages d’Edgar et Ludmilla" il y a d’ailleurs vue une étrange coïncidence avec l’histoire de l’équipe de la bande originale…

Le problème douloureux des créatures vieillissantes en mal d’affection

| France Inter | Episode du | Durée : 00:02:33 | RSS | Site Web

Quand Albert Algoud est là, le maréchal Ganache, François François et le père Albert, ne sont jamais très loin...

durée : 00:02:33 – Albert Algoud a tout compris – Le Marechal Ganache a vu le film Just a Gigolo qui a ravivé de durs souvenirs sentimentaux

Bzz, Bzz, Bzz… les abeilles

| France Inter | Episode du | Durée : 00:02:12 | RSS | Site Web

Quand Albert Algoud est là, le maréchal Ganache, François François et le père Albert, ne sont jamais très loin...

durée : 00:02:12 – Albert Algoud a tout compris – Le Père Albert est emballé par la réouverture de la Fondation Good Planète et par certaines nouveautés comme la ruche géante au bois de Boulogne.

Le livre du docteur Cymes : des questions précises et pertinentes sur le corps

| France Inter | Episode du | Durée : 00:02:39 | RSS | Site Web

Quand Albert Algoud est là, le maréchal Ganache, François François et le père Albert, ne sont jamais très loin...

durée : 00:02:39 – Albert Algoud a tout compris – Le Maréchal Ganache a bien lu « Quand ça va Quand ça va pas… leur corps expliqué aux enfants » et il a été passionné par quelques chapitres en particulier…

Enfin une histoire qui exalte les vertus de la famille !

| France Inter | Episode du | Durée : 00:02:42 | RSS | Site Web

Quand Albert Algoud est là, le maréchal Ganache, François François et le père Albert, ne sont jamais très loin...

durée : 00:02:42 – Albert Algoud a tout compris – Le Père Albert avait commencé par adorer le film de nos invités qui prône de vraies valeurs… mais il a malheureusement déchanté

Du pôle nord à la jungle infernale

| France Inter | Episode du | Durée : 00:02:28 | RSS | Site Web

Quand Albert Algoud est là, le maréchal Ganache, François François et le père Albert, ne sont jamais très loin...

durée : 00:02:28 – Albert Algoud a tout compris – Le Maréchal Ganache a vu dans le livre de Jean-Louis Etienne ses aventures à Gang Bang Phoc…

Vive le boudin au petit déjeuner !

| France Inter | Episode du | Durée : 00:02:39 | RSS | Site Web

Quand Albert Algoud est là, le maréchal Ganache, François François et le père Albert, ne sont jamais très loin...

durée : 00:02:39 – Albert Algoud a tout compris – Jean-Jean-Pierre Coffe, a adoré le livre de notre invitée, Nagui lui semble avoir été plus septique…

« La lutte des classes » une expression qui transpire, qui suinte, qui pue le communisme

| France Inter | Episode du | Durée : 00:02:40 | RSS | Site Web

Quand Albert Algoud est là, le maréchal Ganache, François François et le père Albert, ne sont jamais très loin...

durée : 00:02:40 – Albert Algoud a tout compris – Le Maréchal Ganache n’est pas étonné que dans une radio cosmopolito-gaucho-bobo-progresso-égalitaro-vivre ensemblo-krypto coco, l’on fasse la propagande d’un film pareil !

“Vernon Subutex” série palpitante, nouveaux Mystères de Paris

| France Inter | Episode du | Durée : 00:02:41 | RSS | Site Web

Quand Albert Algoud est là, le maréchal Ganache, François François et le père Albert, ne sont jamais très loin...

durée : 00:02:41 – Albert Algoud a tout compris – Le Maréchal Ganache a beaucoup aimé la série "Vernon Subutex" qui lui a rappelé beaucoup de souvenirs…

Michel Bussi ? C’est du Jiji tout craché !

| France Inter | Episode du | Durée : 00:02:51 | RSS | Site Web

Quand Albert Algoud est là, le maréchal Ganache, François François et le père Albert, ne sont jamais très loin...

durée : 00:02:51 – Albert Algoud a tout compris – Jean-Jack Lang a lu le dernier livre de Michel Bussi et il n’a pas pu s’empêcher de voir dans son style la ressemblance avec son propre style…