Histoire des Outre-mers (4/4) : Les Archives nationales d’outre-mer

| France Culture | Episode du | Durée : 00:53:17 | RSS | Site Web

Mieux comprendre quotidiennement le lien étrange qui nous unit au passé. Du lundi au vendredi de 9h à 10h.

durée : 00:53:17 – Histoire des Outre-mers (4/4) : Les Archives nationales d’outre-mer – par : Emmanuel Laurentin, Séverine LIATARD, Anaïs Kien, Victor Macé de Lépinay – Dernier temps de notre série consacrée aux Outre-mers, une émission de Séverine Liatard et Séverine Cassar consacrée aux Archives nationales d’outre-mer (ANOM) sous forme de balade sonore. Quelles histoires et quels futurs pour cette institution et les documents qu’elle conserve ? "Les Archives nationales d’outre-mer", une émission de Séverine Liatard et Séverine Cassar.  * Les Archives nationales d’outre-mer, implantées à Aix-en-Provence, sont inaugurées en 1966. Elles ont pour mission de conserver les archives de l’expansion coloniale française qui s’étend du XVIIIème au terme des décolonisations durant les années 1960. Cette institution a en charge des archives constituées par l’empire colonial en métropole mais aussi les fonds transférés des anciennes colonies : Indochine, AOF, AEF, Algérie, Antilles, Madagascar, Nouvelle-Calédonie . soit 22 kilomètres linéaires d’archives rapatriées en France. L’Institution recueille et conserve les fonds ministériels mais aussi des fonds privés relatifs à l’outre-mer. Elle dispose d’une cartothèque, d’une iconothèque, d’une bibliothèque spécialisée et d’un service de recherche d’Etat civil concernant les anciens territoires colonisés. Isabelle Dion, Anne-Laure Vella, Sylvie Pontillo, Béatrice Olive et Gilles Poisat nous présentent certains documents présents dans ces fonds. – invités : Isabelle Dion – Isabelle Dion : Conservatrice au Centre des Archives Nationales d’Outre-Mer, auteur de "Pierre S.de Brazza-au coeur du Congo" Archives Nationales d’Outre-Mer – réalisé par : Marie-Laure Ciboulet, Thomas Dutter, Renaud Dalmar, Séverine Cassar, Anne Fleury

Histoire des Outre-mers (3/4) : Outre-mers, revue d’histoire

| France Culture | Episode du | Durée : 00:53:34 | RSS | Site Web

Mieux comprendre quotidiennement le lien étrange qui nous unit au passé. Du lundi au vendredi de 9h à 10h.

durée : 00:53:34 – La Fabrique de l’Histoire – par : Emmanuel Laurentin, Séverine LIATARD, Anaïs Kien, Victor Macé de Lépinay – Les titres ont du sens : des cendres de la "Revue de l’histoire des colonies françaises" est née "Outre-mers. Revue d’histoire". Comment cette publication semestrielle née en 1913 a-t-elle affronté l’histoire et son histoire, et quels sont ses enjeux actuels avec l’essor des études postcoloniales ? – invités : Colette Zytnicki, Julie d’Andurain, Hugues TERTRAIS, Emmanuelle Sibeud – Colette Zytnicki : Maître de conférences en Histoire contemporaine à l’Université de Toulouse Julie d’Andurain : Enseignante chercheuse à Paris-Sorbonne et à l’École militaire Hugues Tertrais : Professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne où il anime le Centre d’histoire de l’Asie contemporaine (CHAC), directeur de la revue Matériaux pour l’histoire de notre temps (BDIC) Emmanuelle Sibeud : historienne – réalisé par : Marie-Laure Ciboulet, Thomas Dutter, Renaud Dalmar, Séverine Cassar, Anne Fleury

Histoire des Outre-mers (2/4) : De l’Union française à la loi-cadre Defferre

| France Culture | Episode du | Durée : 00:52:52 | RSS | Site Web

Mieux comprendre quotidiennement le lien étrange qui nous unit au passé. Du lundi au vendredi de 9h à 10h.

durée : 00:52:52 – Histoire des Outre-mers (2/4) : De l’Union française à la loi-cadre Defferre – par : Emmanuel Laurentin, Séverine LIATARD, Anaïs Kien, Victor Macé de Lépinay – Au sortir de la Seconde guerre mondiale, la décentralisation politique en faveur des territoires coloniaux s’amorce, sans pour autant remettre en question l’empire français. Quelles formes successives, politiques et légales, prend cette transformation des "outre-mers" ? Et qui sont ses artisans ? Second volet de notre semaine consacrée aux Outre-mers, cette émission d’archives est consacrée à l’histoire politique de la décentralisation en faveur des outre-mers. Emmanuel Laurentin et Séverine Liatard reçoivent Frédéric Turpin, professeur de relations internationales et titulaire de la chaire Senghor de la francophonie à l’université de Savoie ; Anne-Laure Ollivier, qui consacre ses recherches à l’histoire politique et à l’histoire des gauches, secrétaire de rédaction de Parlement[s]. Revue d’histoire politique ; et Edenz Maurice, spécialiste de la Guyane, chercheur au centre d’histoire de Sciences Po et secrétaire scientifique du Comité pour l’histoire préfectorale. * La Constitution de la Quatrième République établit en 1946 "l’Union française" : l’organisation politique de la France et de son empire colonial, qui regroupe la métropole, les outre-mers, les régions sous mandat et les protectorats. Théoriquement, l’indigénat disparaît ainsi au profit d’une citoyenneté française accordée à toutes et tous ; mais les contradictions se font rapidement jour et l’écart entre la théorie et la pratique fragilise la toute jeune organisation. En 1956, la loi-cadre Defferre, qui créé des Conseils de gouvernement élus au suffrage universel dans les outre-mers, est une nouvelle étape dans ce processus de décentralisation, avant l’institution de la Communauté française par la Cinquième République en 1958. Moins de deux ans plus tard, l’indépendance des dernières colonies françaises rendra caduque ces organisations politiques qui perdureront pourtant dans les textes jusqu’en 1995. Quels processus et négociations politiques ont mené à la formulation de ces organisations ? Qui en sont les artisans ? Comment furent-elles remises en question ?   Archives INA diffusées : – Où en est l’Union française ?, 15/03/1946 – Séance inaugurale de l’Assemblée de l’Union française à Versailles avec l’arrivée de Vincent Auriol, 10/12/1947 – Gaston Defferre présente sa loi-cadre à Dakar (01/07/1956) – Discours de Félix Houphouët-Boigny à Bouaké sur la loi-cadre et ses nécessités politiques, 03/11/1956 – Le grand voyage de De Gaulle pour présenter la Communauté française en Afrique, 31/08/1958 – invités : Frédéric Turpin, Anne-Laure Ollivier, Edenz Maurice – Frédéric Turpin : Anne-Laure Ollivier : Historienne Edenz Maurice : Historien, spécialiste de la Guyane, chercheur au centre d’histoire de Sciences Po, secrétaire scientifique du Comité pour l’histoire préfectorale – réalisé par : Marie-Laure Ciboulet, Thomas Dutter, Renaud Dalmar, Séverine Cassar, Anne Fleury

Histoire des Outre-mers (1/4) : L’exploration de l’Afrique, un phénomène historique complexe

| France Culture | Episode du | Durée : 00:52:53 | RSS | Site Web

Mieux comprendre quotidiennement le lien étrange qui nous unit au passé. Du lundi au vendredi de 9h à 10h.

durée : 00:52:53 – Histoire des Outre-mers (1/4) : L’exploration de l’Afrique, un phénomène historique complexe – par : Emmanuel Laurentin, Séverine LIATARD, Anaïs Kien, Victor Macé de Lépinay – Nous interrogeons aujourd’hui la figure de l’explorateur avec Isabelle Surun : d’abord considéré comme un héros européen, puis comme l’accoucheur de la colonisation, l’explorateur peut aussi être vu comme un producteur de sources pour une histoire de l’Afrique encore à faire. Emmanuel Laurentin reçoit aujourd’hui Isabelle Surun, professeure d’histoire à l’Université de Lille 3 ; co-rédactrice en chef d’Outre Mers – Revue d’histoire, et autrice de Dévoiler l’Afrique ? Lieux et pratiques de l’exploration (Afrique occidentale, 1780-1880), (Éditions de la Sorbonne, 2018). Son ouvrage se propose de dessiner une troisième voie entre ce qu’Isabelle Surun définit comme les deux courants historiographiques majeurs et successifs de l’exploration : la tradition apologétique, qui fait de l’explorateur un fondateur d’empires ; et les études postcoloniales, ces dernières approchant les productions des explorateurs comme des discours faisant de l’Autre un objet, et l’explorateur un instrument de la prise de possession matérielle et symbolique de l’Afrique.  * Les fables que ces explorateurs inventent nous disent beaucoup de la manière dont ils imaginent être reçus dans les endroits où ils vont explorer. Le premier obstacle est celui de la religion : on peut se faire Turc, Egyptien, Maure, Marocain. Les premiers intermédiaires pour découvrir l’Afrique de l’intérieur avaient dit aux Français ou aux Anglais qu’il allait falloir se déguiser pour traverser le Sahara, se faire passer pour musulmans. Il y a eu cette conviction, presque chevillée, qu’on ne pouvait pénétrer dans l’Afrique occidentale sans cela. Ces formes de mimétisme, de transformation par l’habit ou la langue, par la religion est centrale. Certains sont allés assez loin dans ces formes de dissimulation, et René Caillié détient le pompon avec sa fable qu’il va tester à différentes étapes de son voyage (il modèle même son récit au fur et à mesure de son voyage et de ses interlocuteurs !). **Isabelle Surun ** Ces expéditions ont permis de dessiner un canevas hydrographique et topographiques des grands fleuves de l’Afrique Occidentale. On ne savait rien du Niger, ni ses sources ni son embouchure ni son cours ; on les localise. On comprend qu’il n’y a pas de chaîne continue de montagne qui empêche le Niger de se jeter dans le lac Tchad ou dans le Nil. Mais il s’agit d’une carte qui ne permet pas de mener de grandes opérations militaires. Lorsque la conquête devient un objectif, par exemple pour les Français à partir des années 1870 en partant du Sénégal, il faut des cartes d’un toute autre échelle et il faut tout recommencer. Au niveau géopolitique, tout a changé entre ces premiers explorateurs et la conquête : on n’a plus les mêmes interlocuteurs, il faut renouveler tout ce savoir. Isabelle Surun – invités : Isabelle Surun – Isabelle Surun : Professeure d’histoire à l’Université de Lille 3 ; Corédactrice en chef d’Outre Mers – Revue d’histoire – réalisé par : Marie-Laure Ciboulet, Thomas Dutter, Renaud Dalmar, Séverine Cassar, Anne Fleury

Quand l’actualité traverse La Fabrique (30/38) : Sœur de Nietzsche, filles de sorcières, fils d’appelé en Algérie : fatales familles ?

| France Culture | Episode du | Durée : 00:52:56 | RSS | Site Web

Mieux comprendre quotidiennement le lien étrange qui nous unit au passé. Du lundi au vendredi de 9h à 10h.

durée : 00:52:56 – La Fabrique de l’Histoire – par : Emmanuel Laurentin, Séverine LIATARD, Anaïs Kien, Victor Macé de Lépinay – Ce vendredi, nous évoquons deux romans, "Nietzsche au Paraguay" de Christophe et Nathalie Prince (Flammarion) et "Féroces infirmes" d’Alexis Jenni (Gallimard), et le long-métrage de Nietzchka Keene et Margrét Helga Jóhannsdóttir, “Quand nous étions sorcières”.
– invités : Etienne Anheim, Isabelle Heullant-Donnat, Clyde Plumauzille – Etienne Anheim : Directeur d’études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, directeur de la Revue "Les Annales" Isabelle Heullant-Donnat : historienne, professeur en histoire du Moyen Age à l’Université de Reims-Champagne Ardenne Clyde Plumauzille : Secrétaire générale et chercheuse du LabEx, Ecrire une Histoire Nouvelle de l’Europe. – réalisé par : Marie-Laure Ciboulet, Thomas Dutter, Renaud Dalmar, Séverine Cassar, Anne Fleury

Février 1939, Joseph Kessel raconte la guerre d’Espagne

| France Culture | Episode du | Durée : 00:04:54 | RSS | Site Web

Mieux comprendre quotidiennement le lien étrange qui nous unit au passé. Du lundi au vendredi de 9h à 10h.

durée : 00:04:54 – C’était à la une – Trois mois après son premier reportage, Joseph Kessel revient à Madrid

Une histoire des enfers (4/4) : Dans l’enfer de Dante

| France Culture | Episode du | Durée : 00:52:17 | RSS | Site Web

Mieux comprendre quotidiennement le lien étrange qui nous unit au passé. Du lundi au vendredi de 9h à 10h.

durée : 00:52:17 – La Fabrique de l’Histoire – par : Emmanuel Laurentin, Séverine LIATARD, Anaïs Kien, Victor Macé de Lépinay – Ô vengeance de Dieu, combien doit te craindre quiconque lit ce que virent mes yeux ! Je vis de grands troupeaux d’ombres nues qui toutes gémissaient misérablement. Quelques-unes sur le dos gisaient à terre. Partout sur le sable pleuvaient de larges flocons de feu. Dante, La Divine Comédie, chant XIV – invités : Elisabeth CROUZET PAVAN, Alessandro Benucci, DANIELE ROBERT, Jean Charles VEGLIANTE – Elisabeth Crouzet-Pavan : Professeur d’histoire du Moyen Age à l’université de Paris-Sorbonne. Alessandro Benucci : maître de conférences à l’Université Paris X-Nanterre Danièle Robert : écrivaine et traductrice Jean-Charles Vegliante : poète et traducteur – réalisé par : Marie-Laure Ciboulet, Thomas Dutter, Renaud Dalmar, Séverine Cassar, Anne Fleury

Une histoire des enfers (3/4) : De la Douât à l’Hadès, comment l’Antiquité se représente-t-elle l’au-delà ?

| France Culture | Episode du | Durée : 00:52:41 | RSS | Site Web

Mieux comprendre quotidiennement le lien étrange qui nous unit au passé. Du lundi au vendredi de 9h à 10h.

durée : 00:52:41 – La Fabrique de l’Histoire – par : Emmanuel Laurentin, Séverine LIATARD, Anaïs Kien, Victor Macé de Lépinay – Cosmique ou souterrain ? Ouvert à tous ou élitaire ? Gardé par une douane céleste, un Cerbère grognant ou un passeur effrayant dont il faut connaître le nom ? Lieu de renaissance ou destination sans retour ? Quelles formes a pris le royaume des morts en Mésopotamie, en Egypte et en Grèce antiques ? – invités : Karin Mackowiak, Véronique Van der Stede, Youri Volokhine – Karin Mackowiak : historienne, maîtresse de conférences à l’Université de Franche-Comté Véronique Van der Stede : chargée de recherche aux Musées Royaux d’art et d’histoire de Bruxelles Youri Volokhine : Maître d’enseignement et de recherche, unité d’histoire et d’anthropologie des religions de l’université de Genève. – réalisé par : Marie-Laure Ciboulet, Thomas Dutter, Renaud Dalmar, Séverine Cassar, Anne Fleury

Une histoire des enfers (2/4) : Mettre en fuite le démon, ou comment lutter contre l’enfer sur terre

| France Culture | Episode du | Durée : 00:52:54 | RSS | Site Web

Mieux comprendre quotidiennement le lien étrange qui nous unit au passé. Du lundi au vendredi de 9h à 10h.

durée : 00:52:54 – La Fabrique de l’Histoire – par : Emmanuel Laurentin, Séverine LIATARD, Anaïs Kien, Victor Macé de Lépinay – Au XVe siècle, nul besoin de brûler en enfer pour faire l’expérience de la présence du démon. Proposer une histoire des représentations des enfers invite à se pencher (aussi) sur les manifestations de possession et les rituels d’exorcisme tels qu’ils se développent en Europe à la fin du Moyen Age. – invités : Florence CHAVE MAHIR, Benoît GARNOT, Laurence Wuidar – Florence Chave-Mahir : historienne, professeure au lycée Janson de Sailly (Paris), chercheuse associée au CIHAM UMR 5648 de l’Université de Lyon 2 Benoît Garnot : professeur d’histoire moderne à l’Université de Bourgogne Laurence Wuidar : professeure de philosophie médiévale au Studium des dominicains à Bologne (Italie) – réalisé par : Marie-Laure Ciboulet, Thomas Dutter, Renaud Dalmar, Séverine Cassar, Anne Fleury

Une histoire des enfers (1/4) : Brasier, démons et supplices : dans l’enfer médiéval

| France Culture | Episode du | Durée : 00:52:27 | RSS | Site Web

Mieux comprendre quotidiennement le lien étrange qui nous unit au passé. Du lundi au vendredi de 9h à 10h.

durée : 00:52:27 – La Fabrique de l’Histoire – par : Emmanuel Laurentin, Séverine LIATARD, Anaïs Kien, Victor Macé de Lépinay – Parmi les idées reçues sur l’enfer, la plus répandue est sans doute que la première crainte de l’homme du Moyen Age était d’être condamné à brûler dans ses flammes. Nourri des terrifiantes représentations dont raffole son iconographie, le Moyen Age craignait-il pour autant l’enfer à ce point ? – invités : Jean-Claude Schmitt – Jean-Claude Schmitt : directeur d’études à l’EHESS – réalisé par : Marie-Laure Ciboulet, Thomas Dutter, Renaud Dalmar, Séverine Cassar, Anne Fleury