L’apocalypse est notre chance de Sylvie Coquart-Morel et Sophie Maurer 5/15

| France Culture | Episode du | Durée : 00:25:00 | RSS | Site Web

Des textes originaux et des adaptations de grandes ouvres littéraires du patrimoine mondial. Du lundi au vendredi de 20h30 à 21h.

durée : 00:25:00 – L’apocalypse est notre chance de Sylvie Coquart-Morel et Sophie Maurer 5/15 – Laura Vanetti découvre Luc Pailleron, sociologue des religions, mort dans son bureau. Une balle dans la tête. Ce professeur de renom dirigeait la thèse que Laura doit soutenir bientôt. Elle le connaît, elle est certaine qu’il ne s’est pas suicidé, contrairement aux conclusions de la police. Contre l’avis de ses amis et les tentatives de ses ennemis pour l’en dissuader, Laura va mener sa propre enquête au sein de l’université. Mais ce qu’elle découvre la bouleverse. Le penseur et le mentor qu’elle admirait lui apparaît sous un autre visage, plus sombre. Il était apparemment impliqué dans un projet clandestin qui menace de puissants intérêts. Alors qu’elle doit soutenir sa thèse et assurer ses cours, Laura se retrouve au centre d’un jeu dangereux pour elle et ses proches. Elle doit se méfier de tout le monde : ceux déterminés à faire échouer le projet de Luc, comme ceux qui veulent le mener à terme.

L’apocalypse est notre chance de Sylvie Coquart-Morel et Sophie Maurer 4/15

| France Culture | Episode du | Durée : 00:25:00 | RSS | Site Web

Des textes originaux et des adaptations de grandes ouvres littéraires du patrimoine mondial. Du lundi au vendredi de 20h30 à 21h.

durée : 00:25:00 – L’apocalypse est notre chance de Sylvie Coquart-Morel et Sophie Maurer 4/15 – Laura Vanetti découvre Luc Pailleron, sociologue des religions, mort dans son bureau. Une balle dans la tête. Ce professeur de renom dirigeait la thèse que Laura doit soutenir bientôt. Elle le connaît, elle est certaine qu’il ne s’est pas suicidé, contrairement aux conclusions de la police. Contre l’avis de ses amis et les tentatives de ses ennemis pour l’en dissuader, Laura va mener sa propre enquête au sein de l’université. Mais ce qu’elle découvre la bouleverse. Le penseur et le mentor qu’elle admirait lui apparaît sous un autre visage, plus sombre. Il était apparemment impliqué dans un projet clandestin qui menace de puissants intérêts. Alors qu’elle doit soutenir sa thèse et assurer ses cours, Laura se retrouve au centre d’un jeu dangereux pour elle et ses proches. Elle doit se méfier de tout le monde : ceux déterminés à faire échouer le projet de Luc, comme ceux qui veulent le mener à terme.

L’apocalypse est notre chance de Sylvie Coquart-Morel et Sophie Maurer 3/15

| France Culture | Episode du | Durée : 00:25:01 | RSS | Site Web

Des textes originaux et des adaptations de grandes ouvres littéraires du patrimoine mondial. Du lundi au vendredi de 20h30 à 21h.

durée : 00:25:01 – L’apocalypse est notre chance de Sylvie Coquart-Morel et Sophie Maurer 3/15 – Laura Vanetti découvre Luc Pailleron, sociologue des religions, mort dans son bureau. Une balle dans la tête. Ce professeur de renom dirigeait la thèse que Laura doit soutenir bientôt. Elle le connaît, elle est certaine qu’il ne s’est pas suicidé, contrairement aux conclusions de la police. Contre l’avis de ses amis et les tentatives de ses ennemis pour l’en dissuader, Laura va mener sa propre enquête au sein de l’université. Mais ce qu’elle découvre la bouleverse. Le penseur et le mentor qu’elle admirait lui apparaît sous un autre visage, plus sombre. Il était apparemment impliqué dans un projet clandestin qui menace de puissants intérêts. Alors qu’elle doit soutenir sa thèse et assurer ses cours, Laura se retrouve au centre d’un jeu dangereux pour elle et ses proches. Elle doit se méfier de tout le monde : ceux déterminés à faire échouer le projet de Luc, comme ceux qui veulent le mener à terme.

L’apocalypse est notre chance de Sylvie Coquart-Morel et Sophie Maurer 2/15

| France Culture | Episode du | Durée : 00:24:57 | RSS | Site Web

Des textes originaux et des adaptations de grandes ouvres littéraires du patrimoine mondial. Du lundi au vendredi de 20h30 à 21h.

durée : 00:24:57 – L’apocalypse est notre chance de Sylvie Coquart-Morel et Sophie Maurer 2/15 – Laura Vanetti découvre Luc Pailleron, sociologue des religions, mort dans son bureau. Une balle dans la tête. Ce professeur de renom dirigeait la thèse que Laura doit soutenir bientôt. Elle le connaît, elle est certaine qu’il ne s’est pas suicidé, contrairement aux conclusions de la police. Contre l’avis de ses amis et les tentatives de ses ennemis pour l’en dissuader, Laura va mener sa propre enquête au sein de l’université. Mais ce qu’elle découvre la bouleverse. Le penseur et le mentor qu’elle admirait lui apparaît sous un autre visage, plus sombre. Il était apparemment impliqué dans un projet clandestin qui menace de puissants intérêts. Alors qu’elle doit soutenir sa thèse et assurer ses cours, Laura se retrouve au centre d’un jeu dangereux pour elle et ses proches. Elle doit se méfier de tout le monde : ceux déterminés à faire échouer le projet de Luc, comme ceux qui veulent le mener à terme.

L’apocalypse est notre chance de Sylvie Coquart-Morel et Sophie Maurer 1/15

| France Culture | Episode du | Durée : 00:24:57 | RSS | Site Web

Des textes originaux et des adaptations de grandes ouvres littéraires du patrimoine mondial. Du lundi au vendredi de 20h30 à 21h.

durée : 00:24:57 – L’apocalypse est notre chance de Sylvie Coquart-Morel et Sophie Maurer 1/15 – Laura Vanetti découvre Luc Pailleron, sociologue des religions, mort dans son bureau. Une balle dans la tête. Ce professeur de renom dirigeait la thèse que Laura doit soutenir bientôt. Elle le connaît, elle est certaine qu’il ne s’est pas suicidé, contrairement aux conclusions de la police. Contre l’avis de ses amis et les tentatives de ses ennemis pour l’en dissuader, Laura va mener sa propre enquête au sein de l’université. Mais ce qu’elle découvre la bouleverse. Le penseur et le mentor qu’elle admirait lui apparaît sous un autre visage, plus sombre. Il était apparemment impliqué dans un projet clandestin qui menace de puissants intérêts. Alors qu’elle doit soutenir sa thèse et assurer ses cours, Laura se retrouve au centre d’un jeu dangereux pour elle et ses proches. Elle doit se méfier de tout le monde : ceux déterminés à faire échouer le projet de Luc, comme ceux qui veulent le mener à terme.

“Hard Times, Histoires Orales de la Grande Dépression” de Studs Terkel (10/10) : Soigner la Dépression par la guerre

| France Culture | Episode du | Durée : 00:25:04 | RSS | Site Web

Des textes originaux et des adaptations de grandes ouvres littéraires du patrimoine mondial. Du lundi au vendredi de 20h30 à 21h.

durée : 00:25:04 – « Hard Times, Histoires Orales de la Grande Dépression » de Studs Terkel (10/10) : Soigner la Dépression par la guerre – "Ça a été tout de suite mieux quand il y a eu la guerre. On mangeait tant qu’on pouvait, pendant la guerre. Ouais, on en causait. « Vive la guerre ! » C’était ce qu’on pensait : « Vive la guerre ! » Parce qu’on mangeait vraiment bien" Louis « Studs » Terkel (1912-2008) s’est rendu célèbre aux États-Unis comme journaliste de radio et comme auteur de nombreux ouvrages d’histoires orales, tous publiés par l’éditeur André Schiffrin, qui constituent l’une des sources documentaires les plus riches et les plus saisissantes sur l’histoire des États-Unis au XXe siècle. C’est l’une des grandes figures de la gauche radicale américaine. Il doit sa notoriété à l’émission de radio The Studs Terkel Program, émission au cours de laquelle – entre 1952 et 1997- il a réalisé des entretiens avec des personnalités (Bob Dylan, Léonard Bernstein etc.) et des "figures" moins connues, mais souvent hautes en couleur. Ses livres les plus célèbres sont Hard Times – Histoires orales de la Grande Dépression, Working – Histoires orales du travail aux États-Unis, La Bonne Guerre – Histoires orales de la Seconde Guerre mondiale, (prix Pulitzer 1984 et Race: What Blacks and Whites Think and Feel About the American Obsession. Hard Times nous fait revivre à travers des centaines d’entretiens, transcrits scrupuleusement, les souvenirs de ceux qui ont traversé la crise de 1929 et la Grande Dépression. Comment s’en sont-ils sortis, quelle empreinte la Grande Dépression a-t-elle laissée sur leurs vies, quelles leçons en ont-ils tiré ? Du krach de 1929 aux luttes syndicales, de la difficulté de la vie des fermiers et des migrants aux conséquences du New Deal, des menées du Ku Klux Klan au trafic d’alcool à l’époque de la Prohibition, la diversité des expériences et des points de vue exprimés dessine un monde complexe, marqué par la précarité mais aussi par la solidarité. À beaucoup d’égards, il évoque celui dans lequel nous sommes aujourd’hui, 90 ans plus tard. * Traduction : Christophe Jaquet Adaptation : May Bouhada et Benoit Giros Réalisation : Marguerite Gateau Conseillère littéraire: Emmanuelle Chevrière Avec : Jackie Berroyer (Studs Terkel), Françoise Lebrun (Virginia Durr), Emmanuelle Riva (Dorothy Day), Jean François Perrier (Dr Lewis Andreas), May Bouhada (Judy), Christian Pélissier (Scoop Lankford) Et les voix de Fernand Guiot et Chloé Baker. Bruitage : Sophie Bissantz Equipe de réalisation : Catherine Déréthé, Jean Benoit Têtu Assistante de réalisation : Annabelle Brouard Hard Times est publié aux éditions Amsterdam dans une traduction de Christophe Jaquet. Rediffusion de 2011

“Hard Times, Histoires Orales de la Grande Dépression” de Studs Terkel (9/10) : Les amnésies d’une dépression

| France Culture | Episode du | Durée : 00:24:09 | RSS | Site Web

Des textes originaux et des adaptations de grandes ouvres littéraires du patrimoine mondial. Du lundi au vendredi de 20h30 à 21h.

durée : 00:24:09 – « Hard Times, Histoires Orales de la Grande Dépression » de Studs Terkel (9/10) : Les amnésies d’une dépression – "Ils nous disent tout le temps qu’on devrait être heureux d’avoir à manger et tout ça, parce que dans les années 30, ils disaient que les gens mouraient de faim et n’avaient pas de travail et tout" R (1912-2008) s’est rendu célèbre aux États-Unis comme journaliste de radio et comme auteur de nombreux ouvrages d’histoires orales, tous publiés par l’éditeur André Schiffrin, qui constituent l’une des sources documentaires les plus riches et les plus saisissantes sur l’histoire des États-Unis au XXe siècle. C’est l’une des grandes figures de la gauche radicale américaine. Il doit sa notoriété à l’émission de radio The Studs Terkel Program, émission au cours de laquelle – entre 1952 et 1997- il a réalisé des entretiens avec des personnalités (Bob Dylan, Léonard Bernstein etc.) et des "figures" moins connues, mais souvent hautes en couleur. Ses livres les plus célèbres sont Hard Times – Histoires orales de la Grande Dépression, Working – Histoires orales du travail aux États-Unis, La Bonne Guerre – Histoires orales de la Seconde Guerre mondiale, (prix Pulitzer 1984 et Race: What Blacks and Whites Think and Feel About the American Obsession. Hard Times nous fait revivre à travers des centaines d’entretiens, transcrits scrupuleusement, les souvenirs de ceux qui ont traversé la crise de 1929 et la Grande Dépression. Comment s’en sont-ils sortis, quelle empreinte la Grande Dépression a-t-elle laissée sur leurs vies, quelles leçons en ont-ils tiré ? Du krach de 1929 aux luttes syndicales, de la difficulté de la vie des fermiers et des migrants aux conséquences du New Deal, des menées du Ku Klux Klan au trafic d’alcool à l’époque de la Prohibition, la diversité des expériences et des points de vue exprimés dessine un monde complexe, marqué par la précarité mais aussi par la solidarité. À beaucoup d’égards, il évoque celui dans lequel nous sommes aujourd’hui, 90 ans plus tard. * Traduction : Christophe Jaquet Adaptation : May Bouhada et Benoit Giros Réalisation : Marguerite Gateau Conseillère littéraire: Emmanuelle Chevrière Avec : Jackie Berroyer (Studs Terkel), Guillaume Marquet (Marshall), Deborah Marique (Lily), Igor Mendjisky (Roy), Yohan Lopez (Bucky), Anthony Boullonnais (Gregory, David Houri (Reed), Martin Amic (Chester), **Benoit Di Marco (**Blackie Gold), Henry David Cohen (Roger) Et les voix de : Yves Gerbaulet, Emmanuelle Riva, May Bouhada, Jean François Perrier et Chloé Baker. Bruitage : Sophie Bissantz Equipe de réalisation : Catherine Déréthé, Jean Benoit Têtu Assistante de réalisation : Annabelle Brouard Hard Times est publié aux éditions Amsterdam dans une traduction de Christophe Jaquet. Rediffusion de 2011

“Hard Times, Histoires Orales de la Grande Dépression” de Studs Terkel (8/10) : Les cicatrices d’une dépression

| France Culture | Episode du | Durée : 00:22:32 | RSS | Site Web

Des textes originaux et des adaptations de grandes ouvres littéraires du patrimoine mondial. Du lundi au vendredi de 20h30 à 21h.

durée : 00:22:32 – « Hard Times, Histoires Orales de la Grande Dépression » de Studs Terkel (8/10) : Les cicatrices d’une dépression – "Aujourd’hui, j’ai vraiment peur de me faire piéger par le superflu. Alors je tourne la tête ailleurs. La sécurité, pour moi, ce n’est pas ce que nous avons, mais ce dont on peut se passer" Louis « Studs » Terkel (1912-2008) s’est rendu célèbre aux États-Unis comme journaliste de radio et comme auteur de nombreux ouvrages d’histoires orales, tous publiés par l’éditeur André Schiffrin, qui constituent l’une des sources documentaires les plus riches et les plus saisissantes sur l’histoire des États-Unis au XXe siècle. C’est l’une des grandes figures de la gauche radicale américaine. Il doit sa notoriété à l’émission de radio The Studs Terkel Program, émission au cours de laquelle – entre 1952 et 1997- il a réalisé des entretiens avec des personnalités (Bob Dylan, Léonard Bernstein etc.) et des "figures" moins connues, mais souvent hautes en couleur. Ses livres les plus célèbres sont Hard Times – Histoires orales de la Grande Dépression, Working – Histoires orales du travail aux États-Unis, La Bonne Guerre – Histoires orales de la Seconde Guerre mondiale, (prix Pulitzer 1984 et Race: What Blacks and Whites Think and Feel About the American Obsession. Hard Times nous fait revivre à travers des centaines d’entretiens, transcrits scrupuleusement, les souvenirs de ceux qui ont traversé la crise de 1929 et la Grande Dépression. Comment s’en sont-ils sortis, quelle empreinte la Grande Dépression a-t-elle laissée sur leurs vies, quelles leçons en ont-ils tiré ? Du krach de 1929 aux luttes syndicales, de la difficulté de la vie des fermiers et des migrants aux conséquences du New Deal, des menées du Ku Klux Klan au trafic d’alcool à l’époque de la Prohibition, la diversité des expériences et des points de vue exprimés dessine un monde complexe, marqué par la précarité mais aussi par la solidarité. À beaucoup d’égards, il évoque celui dans lequel nous sommes aujourd’hui, 90 ans plus tard. Traduction : Christophe Jaquet Adaptation : May Bouhada et Benoit Giros Réalisation : Marguerite Gateau Conseillère littéraire: Emmanuelle Chevrière Avec : Jackie Berroyer (Studs Terkel), Jean Pierre Becker (Buddy Blankenship), Fabienne Lucchetti (Jane Yoder), Valentin De Carbonnières (Tom Yoder) Et les voix de Mohamed Rouabhi, Deborah Marique, Igor Mendjisky, Yohan Lopez et Chloé Baker. Bruitage : Sophie Bissantz Equipe de réalisation : Catherine Déréthé, Jean Benoit Têtu Assistante de réalisation : Annabelle Brouard Hard Times est publié aux éditions Amsterdam dans une traduction de Christophe Jaquet. Rediffusion de 2011

Hard Times, Histoires Orales de la Grande Dépression” de Studs Terkel (7/10) : Vivre en dépression, lutter

| France Culture | Episode du | Durée : 00:24:24 | RSS | Site Web

Des textes originaux et des adaptations de grandes ouvres littéraires du patrimoine mondial. Du lundi au vendredi de 20h30 à 21h.

durée : 00:24:24 – Hard Times, Histoires Orales de la Grande Dépression » de Studs Terkel (7/10) : Vivre en dépression, lutter – "Être syndiqué, ça avait quelque chose de honteux. Il y avait un gars dans notre quartier dont la femme était prostituée à mi-temps. C’était connu. Le type n’était pas respecté. De la même façon, être syndiqué, ce n’était pas tout à fait respectable" Louis « Studs » Terkel (1912-2008) s’est rendu célèbre aux États-Unis comme journaliste de radio et comme auteur de nombreux ouvrages d’histoires orales, tous publiés par l’éditeur André Schiffrin, qui constituent l’une des sources documentaires les plus riches et les plus saisissantes sur l’histoire des États-Unis au XXe siècle. C’est l’une des grandes figures de la gauche radicale américaine. Il doit sa notoriété à l’émission de radio The Studs Terkel Program, émission au cours de laquelle – entre 1952 et 1997- il a réalisé des entretiens avec des personnalités (Bob Dylan, Léonard Bernstein etc.) et des "figures" moins connues, mais souvent hautes en couleur.Ses livres les plus célèbres sont Hard Times – Histoires orales de la Grande Dépression, Working – Histoires orales du travail aux États-Unis, La Bonne Guerre – Histoires orales de la Seconde Guerre mondiale, (prix Pulitzer 1984 et Race: What Blacks and Whites Think and Feel About the American Obsession. Hard Times nous fait revivre à travers des centaines d’entretiens, transcrits scrupuleusement, les souvenirs de ceux qui ont traversé la crise de 1929 et la Grande Dépression.Comment s’en sont-ils sortis, quelle empreinte la Grande Dépression a-t-elle laissée sur leurs vies, quelles leçons en ont-ils tiré ? Du krach de 1929 aux luttes syndicales, de la difficulté de la vie des fermiers et des migrants aux conséquences du New Deal, des menées du Ku Klux Klan au trafic d’alcool à l’époque de la Prohibition, la diversité des expériences et des points de vue exprimés dessine un monde complexe, marqué par la précarité mais aussi par la solidarité. À beaucoup d’égards, il évoque celui dans lequel nous sommes aujourd’hui, 90 ans plus tard. Traduction : Christophe Jaquet Adaptation : May Bouhada et Benoit Giros Réalisation : Marguerite Gateau Conseillère littéraire: Emmanuelle Chevrière Avec : Jackie Berroyer (Studs Terkel), Roger Dumas (Charles Stewart Mott), Bernard Pierre Donnadieu  (Bob Stinton), Dominique Guihard (Justin Mac Carthy), Benoit Giros  (Slim Collier) Et les voix de Jean Pierre Becker, Fabienne Lucchetti, Valentin De Carbonnières, et Chloé Baker. Bruitage : Sophie Bissantz Equipe de réalisation : Catherine Déréthé, Jean Benoit Têtu Assistante de réalisation : Annabelle Brouard Hard Times est publié aux éditions Amsterdam dans une traduction de Christophe Jaquet. Rediffusion de 2011

“Hard Times, Histoires Orales de la Grande Dépression” de Studs Terkel (6/10) : Vivre en dépression, Faire du fric

| France Culture | Episode du | Durée : 00:24:45 | RSS | Site Web

Des textes originaux et des adaptations de grandes ouvres littéraires du patrimoine mondial. Du lundi au vendredi de 20h30 à 21h.

durée : 00:24:45 – « Hard Times, Histoires Orales de la Grande Dépression » de Studs Terkel (6/10) : Vivre en dépression, Faire du fric – "Quand il y a plus de gens sans travail, il est plus facile de trouver de bons vendeurs. Plus il y a de chômeurs, plus il y a de candidats. C’est le progrès par la catastrophe" Louis « Studs » Terkel (1912-2008) s’est rendu célèbre aux États-Unis comme journaliste de radio et comme auteur de nombreux ouvrages d’histoires orales, tous publiés par l’éditeur André Schiffrin, qui constituent l’une des sources documentaires les plus riches et les plus saisissantes sur l’histoire des États-Unis au XXe siècle. C’est l’une des grandes figures de la gauche radicale américaine. Il doit sa notoriété à l’émission de radio The Studs Terkel Program, émission au cours de laquelle – entre 1952 et 1997- il a réalisé des entretiens avec des personnalités (Bob Dylan, Léonard Bernstein etc.) et des "figures" moins connues, mais souvent hautes en couleur.Ses livres les plus célèbres sont Hard Times – Histoires orales de la Grande Dépression, Working – Histoires orales du travail aux États-Unis, La Bonne Guerre – Histoires orales de la Seconde Guerre mondiale, (prix Pulitzer 1984 et Race: What Blacks and Whites Think and Feel About the American Obsession. Hard Times nous fait revivre à travers des centaines d’entretiens, transcrits scrupuleusement, les souvenirs de ceux qui ont traversé la crise de 1929 et la Grande Dépression.Comment s’en sont-ils sortis, quelle empreinte la Grande Dépression a-t-elle laissée sur leurs vies, quelles leçons en ont-ils tiré ? Du krach de 1929 aux luttes syndicales, de la difficulté de la vie des fermiers et des migrants aux conséquences du New Deal, des menées du Ku Klux Klan au trafic d’alcool à l’époque de la Prohibition, la diversité des expériences et des points de vue exprimés dessine un monde complexe, marqué par la précarité mais aussi par la solidarité. À beaucoup d’égards, il évoque celui dans lequel nous sommes aujourd’hui, 90 ans plus tard. Traduction : Christophe Jaquet Adaptation : May Bouhada et Benoit Giros Réalisation : Marguerite Gateau Conseillère littéraire: Emmanuelle Chevrière Avec : Jackie Berroyer (Studs Terkel), **Jean Paul Farré  (**William Benton), Johan Leysen (Knud Andersen), Yves Gerbaulet (Herman Shumlin), Bruno Labrasca (Tony Soma) Et les voix de Dominique Guihard, Roger Dumas, et Chloé Baker. Bruitage : Sophie Bissantz Equipe de réalisation : Catherine Déréthé, Jean Benoit Têtu Assistante de réalisation : Annabelle Brouard Hard Times est publié aux éditions Amsterdam dans une traduction de Christophe Jaquet. Rediffusion de 2011