Complément “Nouvelles d’Europe” “L’Autriche”

| France Culture | Episode du | Durée : 00:13:41 | RSS | Site Web

Poésie

durée : 00:13:41 – L’Atelier fiction – Poèmes extraits de la revue Europe (n° 892-893) consacrée à " Ingeborg Bachmann " parue en août-septembre 2003, traduits de l’allemand par Françoise Rétif.

“Escales dans l’œuvre” de Saint-John Perse

| France Culture | Episode du | Durée : 00:58:00 | RSS | Site Web

Poésie

durée : 00:58:00 – L’Atelier fiction – "A l’occasion du 20 ème Printemps des poètes qui se déroule jusqu’au 25 Mars, dont la marraine est Rachida Brakni"

Emily Dickinson, lettres et poèmes de Frederick Wiseman

| France Culture | Episode du | Durée : 00:58:28 | RSS | Site Web

Poésie

durée : 00:58:28 – Emily Dickinson, lettres et poèmes de Frederick Wiseman – De la vie d’Emily Dickinson, née à Amherst, en Nouvelle-Angleterre, le 10 décembre 1830, il y a peu à dire. Les Dickinson sont une famille de juristes, ultra-puritains. Ils forment un clan, ne sont bien qu’ensemble et s’estiment différents des autres. Ils ne lisent rien si ce n’est la Bible. La trentaine passée, Emily ne sort plus de l’enceinte de la propriété Dickinson, puis ne sort plus de la maison. Elle ne regarde le monde que de sa fenêtre. En 1864 elle tombe malade et meurt en 1886, elle a 56 ans. Bien qu’ayant entièrement consacré son existence à la poésie, Emily Dickinson ne fut pas reconnue de son vivant. La hardiesse de sa pensée et de son écriture inquiétait les éditeurs qui voulaient lui faire remanier ses poèmes, ce qu’elle refusa toujours. Seule Hélène Hunt, poète et romancière, reconnut son génie et l’encouragea. En dehors d’elle, les poèmes d’Emily ne furent lus que par le cercle de famille, élargi à quelques-amis à qui elle les offrait, en guise de " fleurs " ou de "bouquets " disait-elle. Même dans ce cercle de proches, elle se sentait rarement chez elle. Elle fut en rébellion, contre son père, contre les dogmes puritains de la religion, contre son milieu social. Et voulut entreprendre sa quête seule.

L’écume des jours de Boris Vian

| France Culture | Episode du | Durée : 01:56:02 | RSS | Site Web

Poésie

durée : 01:56:02 – L’écume des jours de Boris Vian – Adaptation : Collectif de la Bouée. A l’occasion du cinquantenaire de la disparition de Boris Vian. […] L’écume des jours, roman ellingtonien et éternel, nous envoûte par son mélange d’innocence joyeuse et de cruauté féroce, de sensualité pure, sublimée par le jazz, et de dénonciation du travail servile et de l’argent maudit, de l’émerveillement de vivre et de l’immémoriale peine d’amour. La séduction de L’Écume des jours tient donc à l’accord d’un langage et d’une vision, à l’harmonie d’un style swing avec un univers fantastique, nourri de surréalisme et d’onirisme. La gloire de cette oeuvre vient aussi de sa modernité adolescente et éternelle, mêlant tendresse et anarchie, passion et humour grinçant […]. Gilbert Pestureau. Le Collectif La Bouée a reçu l’aide à la création dramatique du CNT en 2008 pour l’adaptation de L’Écume des jours.

Géographie du poème : Lionel Ray

| France Culture | Episode du | Durée : 00:51:26 | RSS | Site Web

Poésie

durée : 00:51:26 – L’Atelier fiction – Ces poèmes dessinent un tableau délicat et subtil, troué d’ombres et de lumières, pour évoquer l’enfance, la fuite du temps, la nuit mais aussi les questions de l’identité et de l’altérité.

Soirée spéciale Jacques Higelin

| France Culture | Episode du | Durée : 01:21:19 | RSS | Site Web

Poésie

durée : 01:21:19 – Poésie – Qui d’autre que Jacques Higelin peut nous faire ressentir au plus près cet esprit mystérieux, mis en mots par Federico Garcia Lorca dans les années 30 ? Cette force créatrice, prélude aux plus grandes créations artistiques, source du flamenco et de la musique andalouse, ne pouvait que toucher l’artiste Jacques Higelin. Il a découvert récemment ce texte court du grand poète espagnol et depuis ce petit livre est venu rejoindre sa bibliothèque où il classe avec application ses livres essentiels. Le temps d’une soirée exceptionnelle, Jacques Higelin fait résonner au plus fort El Duende dans le studio 104 de la Maison de la Radio. Un instant magique comme lui seul sait les produire. Avec la complicité de Mahut. La lecture musicale est suivie d’un concert d’une trentaine de minutes (piano et voix ). Federico Garcia Lorca, Jeu et théorie du Duende, traduit de l’espagnol par Line Amselem, Editions Allia, 2008 " En 1933 et 1934, Federico Garcia Lorca prononce sa conférence Jeu et théorie du duende à Buenos Aires et à Montevideo. Il annonce "une simple leçon sur l’esprit caché de la douloureuse Espagne". Tenter de dire l’essence de son pays est une entreprise ambitieuse. Ce je-ne-sais-quoi qui fait l’Espagne – ou plutôt l’Andalousie – c’est le duende." L.A.

Stéphane Hessel et André Markowicz : Grande joute de poésie

| France Culture | Episode du | Durée : 00:57:25 | RSS | Site Web

Poésie

durée : 00:57:25 – Poésie – Stéphane Hessel, s’affronte amicalement avec André Markowicz dans un récital poétique singulier, précédé d’un texte de Claude Guerre, "Apprendre la poésie par cœur".

Un été de lectures : Baudelaire

| France Culture | Episode du | Durée : 01:00:05 | RSS | Site Web

Poésie

durée : 01:00:05 – Poésie – Quel moment plus propice que celui qu’accompagne la langueur estivale pour s’entendre raconter des histoires? Ecrites par des auteurs majeurs et lues par les plus grands de nos comédiens. C’est ce que nous vous proposons à travers un choix dans les archives de l’émission "Bonnes nouvelles, grands comédiens" produite par Patrice Galbeau entre 1970 et 1982. Avec la collaboration de l’INA, nous avons pu choisir parmi plus de cinq cents émissions les trente qui composent le programme que vous pourrez entendre du 12 au 30 août, tous les soirs de la semaine, de 20h à 21h. De Jean Giono à Francis Scott Fitzgerald, en passant par Boris Vian, Colette ou encore Virginia Woolf, des joyaux de la littérature s’offrent à l’écoute, portés par les grandes voix de notre répertoire, de Laurent Terzieff à Sami Frey, en passant par Jean-Louis Trintignant, Michel Piccoli, Edwige Feuillère, Madeleine Renaud, Judith Magre ou Emmanuelle Riva…

Cristal automatique de BabX

| France Culture | Episode du | Durée : 00:58:23 | RSS | Site Web

Poésie

durée : 00:58:23 – Poésie – Sur des textes d’Arthur Rimbaud, Jean Genet, Charles Baudelaire, Jack Kerouac, Tom Waits, Gaston Miron, Aimé Césaire, Jacques Prévert, et Barbara.

La sentinelle de Wajdi Mouawad

| France Culture | Episode du | Durée : 00:30:28 | RSS | Site Web

Poésie

durée : 00:30:28 – Poésie – " L’Histoire de l’humanité réclame sa part de chair et de sang pour poursuivre sa marche. Les sacrifices des hommes comme condition préalable à tout mouvement de l’Histoire. Cela nécessite une amélioration continue des techniques de destruction, une organisation, un état et du pouvoir. Cela exige en particulier des discours car cette avancée sanguinaire de l’Histoire est surtout gourmande de mots. Il faut bien articuler dans le sens, par les phrases et la pensée, la nécessité carnassière des corps démembrés, transpercés, mitraillés, déchiquetés, arrachés, brûlés. L’acte guerrier s’étant toujours voulu un acte lié à l’effort de civilisation, le discours a toujours organisé en arc de triomphe et en panthéon la mort des Hommes. Nulle réponse à cela. Nulle possibilité de rhétorique. Restent les voix fragiles pour dire autrement, chanter, à défaut de dire. Pour faire entendre le contrepoint. Une voix vivante cherchant à consoler les morts. La voix de soie de Jane Birkin, au jour où nous sommes, est de celles-là. Quand il ne reste plus de possibilités de ramener à la vie les êtres injustement disparus, subsiste encore une possible dignité, celle de la cantate, du chant, de l’oratorio, du phrasé simple, fait de mots pour dire les maux, les maux des mots, les mots des maux, enlacés, entrelacés, tissés, pliés et repliés, dépliés, impliqués, dans un geste nécessairement compliqué pour n’être compris et entendu que par ceux qui partagent la même sensibilité aux craquements inaudibles des hommes et des femmes mourant pour rien dans l’insupportable solitude des charniers. "