Priorité santé – Cystites et troubles urinaires

| | Episode du | Durée : 00:48:30 | RSS | Site Web

Être en bonne santé est un besoin universel. Caroline Paré reçoit en direct des spécialistes pour faire le point sur l’actualité médicale dans le monde. Le but : faire de la prévention auprès du grand public, l’informer sur ses droits, sur les traitements et les moyens d’y accéder. *** À partir du 1er avril 2019: Diffusions du lundi au vendredi: diffusions vers toutes cibles à 09h10 TU ; vers l'océan Indien et Afrique à 20h10 TU ; vers le Cambodge à 23h10 TU. - du mardi au samedi vers le monde et Paris sauf Afrique à 00h10 TU ; et vers l'Afrique à 01h10 TU.

Urines troubles, incontinence urinaire, envie fréquente d’uriner, sensation de brûlure… les troubles de la miction sont nombreux et encore souvent tabous !

Quels sont ces différents troubles urinaires ? Certains troubles urinaires sont-ils les symptômes d’autres maladies ? Est-ce qu’il existe des facteurs qui les favorisent? En cas de cystite, le recours aux antibiotiques est-il systématique ? Comment définir l’incontinence ?  
Dr Sabrina Benbouzid, chirurgien urologue à l’Hôpital Tenon à Paris. Dr Cyril Kamadjou, Chirurgien Urologue à l’Hôpital Gynéco-Obstétrique et Pédiatrique de Douala au Cameroun
En fin d’émission, nous parlons de la première mission chirurgicale au Mali sur la prise en charge des sténoses caustiques de l’œsophage dues à l’ingestion accidentelle par des enfants de soude caustique. Cette mission est organisée par la Chaîne de l’espoir et se déroule  du 14 au 24 avril. Nous en parlons avec le Pr Sadio Yena, Professeur titulaire de chirurgie thoracique, Chef de service à l’hôpital du Mali. Chef du service cardiovasculaire à l’hôpital du Mali à Bamako. Coordinateur de l’initiative stop sténose caustique de l’œsophage, chez l’enfant au Mali.    

 

Priorité santé – Médecine bienveillante

| | Episode du | Durée : 00:48:30 | RSS | Site Web

Être en bonne santé est un besoin universel. Caroline Paré reçoit en direct des spécialistes pour faire le point sur l’actualité médicale dans le monde. Le but : faire de la prévention auprès du grand public, l’informer sur ses droits, sur les traitements et les moyens d’y accéder. *** À partir du 1er avril 2019: Diffusions du lundi au vendredi: diffusions vers toutes cibles à 09h10 TU ; vers l'océan Indien et Afrique à 20h10 TU ; vers le Cambodge à 23h10 TU. - du mardi au samedi vers le monde et Paris sauf Afrique à 00h10 TU ; et vers l'Afrique à 01h10 TU.

Confirmant ce que ressentent de nombreux patients, le Département de Psychologie de l’Université américaine de Stanford a publié une étude montrant que la bienveillance d’un médecin peut améliorer votre santé. Améliorer l’écoute, réserver un temps de consultation adapté, annoncer un diagnostic et intégrer la confiance à la relation de soins.

Comment favoriser la bienveillance médicale dans des systèmes de soins soumis à des restrictions budgétaires ? Le progrès technique se heurte-t-il à la bienveillance médicale ? Comment le lien médecin/patient est-il enseigné en faculté de médecine ? Est-ce que les changements à venir dans le cursus des étudiants en médecine intègrent davantage cette dimension ?
Pr Jean-Noel Fabiani, chef de service cardiovasculaire à l’Hôpital Européen Georges Pompidou à Paris, et professeur à l’Université Paris-Descartes Franck Rolland, interne en Médecine générale à Paris, préparant un doctorat sur l’éthique en Médecine et une licence de Psychologie, chargé de mission Ethique et Santé mentale du Syndicat Représentatif Parisien des Internes de Médecine Générale (SRP-IMG)Aurélie Locher, infirmière en consultation gynécologique à l’Hôpital Georges Pompidou, à ParisPr Roger Sombié, gastroentérologue et hépatologue à l’Hôpital Yalgado Ouédraogo à Ouagadougou, au Burkina FasoLaurent Tuil, atteint de la maladie de Parkinson. Manager commercial et opérationnel dans une grande société de payeAurélie Locher, infirmière en consultation gynécologique à l’Hôpital Georges Pompidou, à Paris.

Priorité santé – Journée Mondiale de l’hémophilie

| | Episode du | Durée : 00:48:30 | RSS | Site Web

Être en bonne santé est un besoin universel. Caroline Paré reçoit en direct des spécialistes pour faire le point sur l’actualité médicale dans le monde. Le but : faire de la prévention auprès du grand public, l’informer sur ses droits, sur les traitements et les moyens d’y accéder. *** À partir du 1er avril 2019: Diffusions du lundi au vendredi: diffusions vers toutes cibles à 09h10 TU ; vers l'océan Indien et Afrique à 20h10 TU ; vers le Cambodge à 23h10 TU. - du mardi au samedi vers le monde et Paris sauf Afrique à 00h10 TU ; et vers l'Afrique à 01h10 TU.

A l’occasion de la Journée mondiale de l’hémophilie, nous revenons sur cette maladie du sang. Cette anomalie de la coagulation fait courir aux patients le risque d’hémorragies, externes comme internes. Si on ne peut pas guérir de cette maladie, on peut la traiter pour éviter les conséquences invalidantes des saignements à répétition.Comment diagnostiquer l’hémophilie ? Existe-t-il plusieurs types d’hémophilie ? Comment la maladie impacte-t-elle la vie quotidienne ? Quels sont les traitements ?
Dr Laurent Frenzel, hématologue et responsable du centre à l’Hôpital Necker-Enfants Malades. L’Hôpital Necker-Enfants Malades, est jumelé avec le Centre national de transfusion sanguine de Dakar au Sénégal Nicolas Giraud, président de l’AFH Association française des hémophiles Pr Alexis Elira Dokékias, hématologue au CHU de Brazzaville au Congo-Brazzaville. Directeur général du Centre national de la drépanocytose et des maladies rares.
En fin d’émission, nous retrouvons la chronique sport du Dr Jean Marc Sène, médecin du sport et médecin de l’équipe nationale de judo.

Priorité santé – Quand bébé dort mal

| | Episode du | Durée : 00:48:30 | RSS | Site Web

Être en bonne santé est un besoin universel. Caroline Paré reçoit en direct des spécialistes pour faire le point sur l’actualité médicale dans le monde. Le but : faire de la prévention auprès du grand public, l’informer sur ses droits, sur les traitements et les moyens d’y accéder. *** À partir du 1er avril 2019: Diffusions du lundi au vendredi: diffusions vers toutes cibles à 09h10 TU ; vers l'océan Indien et Afrique à 20h10 TU ; vers le Cambodge à 23h10 TU. - du mardi au samedi vers le monde et Paris sauf Afrique à 00h10 TU ; et vers l'Afrique à 01h10 TU.

Un enfant qui pleure au moment du coucher, qui se réveille plusieurs fois pendant la nuit, qui réclame de dormir avec ses parents… Si le sommeil d’un bébé peut être fragile, il est primordial pour la santé de l’enfant. La carence de sommeil risque d’altérer le développement cognitif et physique du tout-petit.

Existe-t-il des techniques pour aider un enfant à dormir ? Quelles sont les causes de ces troubles du sommeil chez l’enfant ?
Aude Becquart, professionnelle des métiers de la petite enfance. Auteure du livre La méthode chrono-dodo – Aider votre enfant à bien dormir (éd. Leducs Pratique)Dr Hélène de Leersnyder, pédiatre, coordinatrice des pédiatres intervenant au Centre d’Hébergement d’urgence Migrant à Ivry-sur-Seine dans le Val-de-Marne, pour l’Association Pédiatres du Monde. A assuré une consultation sur les troubles du sommeil de l’enfant à l’Hôpital Saint-Vincent de Paul à Paris, puis à l’Hôpital Necker pendant 30 ans. Auteure de L’enfant et son sommeil, comment assurer à votre enfant des nuits sans troubles et sans peurs ? aux éditions Robert LaffontDr Ndèye Awa Dièye, pédopsychiatre et chef de service de pédopsychiatrie à l’Hôpital pour Enfants de Diamniadio à Dakar.

Priorité santé – La tuberculose

| | Episode du | Durée : 00:48:30 | RSS | Site Web

Être en bonne santé est un besoin universel. Caroline Paré reçoit en direct des spécialistes pour faire le point sur l’actualité médicale dans le monde. Le but : faire de la prévention auprès du grand public, l’informer sur ses droits, sur les traitements et les moyens d’y accéder. *** À partir du 1er avril 2019: Diffusions du lundi au vendredi: diffusions vers toutes cibles à 09h10 TU ; vers l'océan Indien et Afrique à 20h10 TU ; vers le Cambodge à 23h10 TU. - du mardi au samedi vers le monde et Paris sauf Afrique à 00h10 TU ; et vers l'Afrique à 01h10 TU.

La tuberculose est l’une des 10 premières causes de mortalité dans le monde, selon l’OMS, qui s’est fixé comme objectif, de réduire de 95% le nombre de décès provoqués par cette maladie infectieuse, d’ici 2035… En 2016, la Tuberculose avait tué 1,7 million de personnes et ses formes multi-résistantes constituent un véritable problème de santé publique.

Quels sont les symptômes de cette maladie et quels traitements sont disponibles ?

Quelles sont les différences régionales en termes d’accès aux traitements ?
Dr Catherine Hewison, spécialiste de la tuberculose Médecins Sans FrontièresPr Gisèle Badoum, chef de service adjoint du Service de Pneumologie du CHU Yalgado à Ouagadougou au Burkina Faso, responsable de l’Unité des grands contagieux au sein du service de pneumologie Dr Christian Lienhardt, qui a coordonné le numéro spécial de PLOS Medicine sur la tuberculose pour l’IRD (l’Institut de Recherche pour le développement).
En fin d’émission, à l’occasion du centenaire de la création de la Fédération internationale Croix-Rouge et Croissant-Rouge, du 15 au 16 avril 2019, à Cannes nous reviendrons sur la première « COP humanitaire », organisée en France avecJean-Jacques Eledjam, le président de la Croix-Rouge française.

Priorité santé – Sport et nutrition

| | Episode du | Durée : 00:48:30 | RSS | Site Web

Être en bonne santé est un besoin universel. Caroline Paré reçoit en direct des spécialistes pour faire le point sur l’actualité médicale dans le monde. Le but : faire de la prévention auprès du grand public, l’informer sur ses droits, sur les traitements et les moyens d’y accéder. *** À partir du 1er avril 2019: Diffusions du lundi au vendredi: diffusions vers toutes cibles à 09h10 TU ; vers l'océan Indien et Afrique à 20h10 TU ; vers le Cambodge à 23h10 TU. - du mardi au samedi vers le monde et Paris sauf Afrique à 00h10 TU ; et vers l'Afrique à 01h10 TU.

L’alimentation et l’activité physique sont des facteurs de notre mode de vie déterminants pour notre santé. Une alimentation équilibrée et la pratique régulière d’une activité physique revêtent une importance capitale, pour la santé physique et psychique, et réduisent considérablement le risque de maladies non transmissibles.

Quels sont les bienfaits du sport et de l’alimentation pour la santé ? Dans quelle mesure le sport peut aider à contrôler notre poids ? Comment avoir une alimentation équilibrée ?
Stéphane Besançon, nutritionniste et directeur de l’ONG Santé Diabète, à Bamako au Mali.Dr Jean-Marc Sène, médecin du Sport à Paris et médecin de l’équipe de France de Judo.

Priorité santé – Comment entretenir des cheveux crépus ?

| | Episode du | Durée : 00:48:30 | RSS | Site Web

Être en bonne santé est un besoin universel. Caroline Paré reçoit en direct des spécialistes pour faire le point sur l’actualité médicale dans le monde. Le but : faire de la prévention auprès du grand public, l’informer sur ses droits, sur les traitements et les moyens d’y accéder. *** À partir du 1er avril 2019: Diffusions du lundi au vendredi: diffusions vers toutes cibles à 09h10 TU ; vers l'océan Indien et Afrique à 20h10 TU ; vers le Cambodge à 23h10 TU. - du mardi au samedi vers le monde et Paris sauf Afrique à 00h10 TU ; et vers l'Afrique à 01h10 TU.

Coiffer des cheveux crépus et frisés peut parfois se révéler être un véritable casse-tête. Tresses, extensions, tissages, défrisages ou au naturel, comment bien entretenir des cheveux crépus ? Comment éviter que le cheveu casse ? Comment éviter une alopécie (perte puis absence de cheveux et de poils) ?
Dr Philippe Assouly, dermatologue spécialiste du cuir chevelu au Centre Sabouraud, de l’hôpital Saint-Louis, à Paris.Dr Mohamed Maciré Soumah dermatologue-Vénéréologue au Service de Dermatologie-MST CHU Donka de Conakry, maitre de conférence agrégé à la faculté des sciences et technique de la Santé de l’Université Conakry.

Priorité santé – Journée mondiale de la maladie de Parkinson

| | Episode du | Durée : 00:48:30 | RSS | Site Web

Être en bonne santé est un besoin universel. Caroline Paré reçoit en direct des spécialistes pour faire le point sur l’actualité médicale dans le monde. Le but : faire de la prévention auprès du grand public, l’informer sur ses droits, sur les traitements et les moyens d’y accéder. *** À partir du 1er avril 2019: Diffusions du lundi au vendredi: diffusions vers toutes cibles à 09h10 TU ; vers l'océan Indien et Afrique à 20h10 TU ; vers le Cambodge à 23h10 TU. - du mardi au samedi vers le monde et Paris sauf Afrique à 00h10 TU ; et vers l'Afrique à 01h10 TU.

Rarissime avant 45 ans, la maladie de Parkinson est la deuxième maladie neurodégénérative la plus fréquente en France, après la maladie d’Alzheimer. Elle se manifeste par la lenteur à initier les mouvements (akinésie), une raideur musculaire spécifique et le tremblement au repos. Elle affecte également l’élocution et le «langage corporel». Elle constitue en outre une cause majeure de handicap, chez le sujet âgé, avec un pic autour de 70 ans. Selon l’INSERM, 1% des plus de 65 ans sont concernés. Au total, entre 100 000 et 120 000 personnes sont touchées en France et environ 8 000 nouveaux cas se déclarent, chaque année.

Quels sont les traitements ? Comment vivre avec cette maladie ? Où en sont les recherches ?
Dr David Grabli, professeur de Neurologie à Sorbonne Université. Neurologue à l’Hôpital La Pitié-Salpêtrière de Paris, chercheur à l’ICM, l’Institut du Cerveau et de la Moelle Épinière.Claire Garnier, atteinte de la maladie de Parkinson, auteure de Sur la route de Parkinson, aux éditions Albin MichelDr Bébène Bandzouzi, neurologue, ancien chef du service de Neurologie du Centre hospitalier et universitaire de Brazzaville au Congo.
En fin d’émission, nous retrouvons la chronique sexualité du Dr Catherine Solano, sexologue.

Priorité santé – Congrès international sur la drépanocytose

| | Episode du | Durée : 00:48:30 | RSS | Site Web

Être en bonne santé est un besoin universel. Caroline Paré reçoit en direct des spécialistes pour faire le point sur l’actualité médicale dans le monde. Le but : faire de la prévention auprès du grand public, l’informer sur ses droits, sur les traitements et les moyens d’y accéder. *** À partir du 1er avril 2019: Diffusions du lundi au vendredi: diffusions vers toutes cibles à 09h10 TU ; vers l'océan Indien et Afrique à 20h10 TU ; vers le Cambodge à 23h10 TU. - du mardi au samedi vers le monde et Paris sauf Afrique à 00h10 TU ; et vers l'Afrique à 01h10 TU.

A l’occasion du Congrès international sur la drépanocytose qui se déroule du 8 au 10 avril, l’émission Priorité santé se délocalise à Strasbourg. La drépanocytose est une maladie héréditaire liée à une anomalie de l’hémoglobine. Selon l’OMS, c’est la maladie génétique la plus répandue, dans la région africaine de l’OMS. Chaque année, dans le monde, 300 000 bébés naissent drépanocytaires. La moitié de ces enfants n’atteint pas l’âge de cinq ans.

Comment se passe le dépistage néonatal ? Quelle est la prise en charge disponible ? Quelles sont les pistes et avancées en termes de recherche ?
Pr Frédéric Galacteros, responsable de l’unité fonctionnelle « Maladies génétiques du globule rouge » à l’Hôpital Henri Mondor dans le Val-De-Marne.Dr Gylna Loko, responsable du Centre de référence de Martinique, site constitutif du centre de référence Antilles Guyane, présidente de l’association ASAD 972 (Association de soutien aux actions contre la drépanocytose de Martinique), membre fondateur du RÉDAC (Réseau d’étude sur la drépanocytose en Afrique Centrale).Pr Léon Tshilolo, pédiatre, hématologue, directeur du CEFA/ Monkole (Centre de formation et de recherche du centre hospitalier Mère-Enfant Monkole) de Kinshasa, président du RÉDAC et organisateur du récent congrès à Madagascar.Constant Vodouhe, fondateur et président de DORYS, association de lutte contre la drépanocytose. Et organisateur du Congrès international sur la drépanocytose qui se déroule à Strasbourg, capitale de la région Grand Est.

Priorité santé – 25 ans de Sidaction

| | Episode du | Durée : 00:48:30 | RSS | Site Web

Être en bonne santé est un besoin universel. Caroline Paré reçoit en direct des spécialistes pour faire le point sur l’actualité médicale dans le monde. Le but : faire de la prévention auprès du grand public, l’informer sur ses droits, sur les traitements et les moyens d’y accéder. *** À partir du 1er avril 2019: Diffusions du lundi au vendredi: diffusions vers toutes cibles à 09h10 TU ; vers l'océan Indien et Afrique à 20h10 TU ; vers le Cambodge à 23h10 TU. - du mardi au samedi vers le monde et Paris sauf Afrique à 00h10 TU ; et vers l'Afrique à 01h10 TU.

Les 5, 6 et 7 avril est célébré le 25ème anniversaire de Sidaction : trois jours de mobilisation, de sensibilisation et d’information sur la lutte contre le sida. Le 7 avril 1994, les grandes chaînes françaises avaient offert un programme unique afin de sensibiliser la population à l’épidémie de VIH/SIDA, qui sévissait dans le pays. Cette initiative, née de l’union de plusieurs associations, fédérations et chercheurs, s’était constituée dans ce contexte des « années Sida », qui ont fait des victimes par millions. Stigmatisation, rumeurs sur les modes de transmission, démocratisation du préservatif… Les défis à relever étaient alors nombreux. Aujourd’hui, 25 ans après, le Sida reste présent en France, avec près de 6 000 nouvelles infections recensées chaque année.

Comment la lutte contre le sida a-t-elle évolué en 25 ans ? Quelles en sont les nouvelles problématiques ? Quels sont les obstacles à l’éradication du VIH-Sida ? Le regard sur la maladie a-t-il évolué ? Quels traitements sont disponibles ? Où en est la prévention ? Quel est le rôle et l’importance des associations dans la lutte contre l’épidémie ?
Hélène Roger, directrice des services des programmes internationaux de Sidaction Pr Willy Rozenbaum, praticien hospitalier à l’hôpital Saint-Louis à Paris et codécouvreur du VIH.Dr Nina Dapam, Membre de l’association Espoir Vie Togo, associationde lutte contre le VIH-Sida et financée par le SidactionUn reportage de Raphaëlle Constant au sein de l’association Basiliade, financé par le Sidaction.
RFI est partenaire du Sidaction 2019.