“Tous les yeux s’étaient levés vers le haut de l’église…” Guillaume Gallienne lit Victor Hugo

| France Inter | Episode du | Durée : 00:02:22 | RSS | Site Web

Une heure de lecture, de lectures, par Guillaume Gallienne

durée : 00:02:22 – Ça peut pas faire de mal – par : Guillaume Gallienne – Hier soir, la cathédrale Notre-Dame de Paris était sous le feu d’un incendie ravageur. Ce matin, Guillaume Gallienne prend quelques minutes dans le 7/9 de Nicolas Demorand pour citer "Notre-Dame" de Victor Hugo…

La communautarisation des esprits

| France Culture | Episode du | Durée : 00:05:22 | RSS | Site Web

Chronique des Matins présentée par Jacques Munier

durée : 00:05:22 – Le Journal des idées – Les actions des groupes dits « décoloniaux » contre des manifestations culturelles jugées « racistes » dénotent la montée en puissance des sentiments identitaires.

“Les aventures de Tintin : Les 7 boules de cristal” (1/4) : Soirée mouvementée au Music Hall Palace

| France Culture | Episode du | Durée : 00:24:00 | RSS | Site Web

Des textes originaux et des adaptations de grandes ouvres littéraires du patrimoine mondial. Du lundi au vendredi de 20h30 à 21h.

durée : 00:24:00 – « Les aventures de Tintin : Les 7 boules de cristal » (1/4) : Soirée mouvementée au Music Hall Palace – par : Blandine Masson – Tintin ayant rendu visite au capitaine Haddock à Moulinsart, il décide de l’emmener voir un spectacle d’illusionnisme et de magie. ! Treizième album des aventures de Tintin par Hergé, Les 7 Boules de cristal (1948) sera suivi, la semaine prochaine par Le Temple du Soleil avec lequel il forme un diptyque. * Sept savants viennent de rentrer en Europe après une expédition ethnologique de deux ans au Pérou où ils ont découvert la momie de l’Inca Rascar Capac, encore coiffée de son diadème. Mais à peine arrivés, ils sont, les uns après les autres, mystérieusement frappés de léthargie et le professeur Tournesol disparaît. Tintin et le capitaine Haddock sauront-ils découvrir quel sortilège semble accompagner le retour de cette expédition ? Ce vendredi  19 avril à 20h30, la rediffusion du feuilleton sera suivie d’un entretien avec Denis Podalydès de la Comédie-Française qui interprète le rôle du professeur Tournesol et qui nous racontera la relation qu’il entretient depuis l’enfance avec Tintin. Adaptation : Katell Guillou Conseillère littéraire : Emmanuelle Chevrière Réalisation : Benjamin Abitan Musique originale : Olivier Daviaud, orchestrée par Didier Benetti pour l’Orchestre National de France « Coproduction et coédition France Culture / Moulinsart / Comédie-Française – 2017 » Tintin a 90 ans : des histoires à écouter, un podcast spécial Pour les 90 ans du reporter, France Culture, la Comédie-Française, Moulinsart avec l’Orchestre National de France présentent les aventures de Tintin, à écouter sur franceculture.fr et en podcast. Retrouvez 3 adaptations radio, et bientôt une quatrième : Les Cigares du pharaon – Le Lotus Bleu – Les 7 boules de cristal – et Le Temple du soleil la semaine prochaine Abonnez-vous à notre podcast spécial "Tintin" sur iTunes (téléphone Apple) et par RSS (pour téléphones Android et autres logiciels) Générique Gérard Giroudon  (Le Passager), Thierry Hancisse   (Le Capitaine Haddock), Sylvia Bergé   (La Castafiore), Alain Lenglet   (Nestor), **Denis Podalydès  ** (Le Professeur Tournesol), Elsa Lepoivre   (Madame Clairmont), Georgia Scalliet    (Madame Yamilah) Clément Hervieu-Léger   (Le Directeur du Music Hall Palace), **Laurent Lafitte  ** ( Ramon Zarate / Le Général Alcazar), Benjamin Lavernhe   (L’Illusioniste), **Sébastien Pouderoux  ** (Ragdalam le fakir), Noam Morgensztern   (Tintin), Didier Sandre   (Le Narrateur) Et les élèves comédiens à l’académie de la Comédie-Française, de la promotion 2016-2017 : Marina Cappe, Tristan Cottin, Amaranta Kun, Ji Su Jeong, Axel Mandron, Pierre Ostoya-Magnin Musiciens du Music Hall Palace : Clément Cherencq, Mélisande Daudet, Robinson Julien-Laferrière, Clara Lighezzolo, Félix Moussiegt, Dorian Rambaud, Ami Seta, Muriel Valentin et Margot Voisin, dirigés par Didier Benetti et Olivier Daviaud. Bruitages : Sophie Bissantz et Elodie Fiat Prise de son, montage et mixage : Bruno Mourlan et Emilie Couët Prise de son musicale, montage et mixage : Jean-Louis Deloncle, Xavier Lévêque, Lucas Vaillant, Louis Bardinet et Alice Legros Assistant à la réalisation : Vivien Demeyère

Jules Barbey d’Aurevilly (1/4) : Le roman de la vie de Barbey d’Aurevilly

| France Culture | Episode du | Durée : 00:59:40 | RSS | Site Web

La compagnie des auteurs

durée : 00:59:40 – La Compagnie des auteurs – Avec le psychanalyste Patrick Avrane, nous tentons de dresser le portrait d’un personnage "solitaire et singulier".

Non sans Regrets. (1/4) : Satire de tous côtés

| France Culture | Episode du | Durée : 00:03:29 | RSS | Site Web

Jacques Bonnaffé lit la poésie

durée : 00:03:29 – Jacques Bonnaffé lit la poésie – Impossible de s’épargner "Les Regrets", d’abord pour le plaisir immense qu’ils donnent et aussi pour la chansonnette qu’ils déposent, faite de douce modestie et d’une ambitieuse attention aux (bonnes) ondes vibratoires. Confondant de sincérité, désarmant Du Bellay.

En compagnie des revues du lundi 15 avril 2019

| France Culture | Episode du | Durée : 00:05:30 | RSS | Site Web

La compagnie des auteurs

durée : 00:05:30 – En compagnie des revues du lundi 15 avril 2019 –

L’histoire ouverte du génocide rwandais

| France Culture | Episode du | Durée : 00:05:15 | RSS | Site Web

Chronique des Matins présentée par Jacques Munier

durée : 00:05:15 – Le Journal des idées – La commission d’enquête sur le rôle de la France dans le génocide au Rwanda fait débat : elle ne comporte aucun spécialiste de cette histoire.

“Shadow Houses et Case study houses” de Mathieu Bertholet

| France Culture | Episode du | Durée : 00:07:58 | RSS | Site Web

Redonner toute leur place aux grandes oeuvres du patrimoine théâtral

durée : 00:07:58 – « Shadow Houses et Case study houses » de Mathieu Bertholet – Années 1950, Los Angeles. Un groupe d’architectes tente de rendre la modernité accessible à tous : c’est le projet Case Study Houses "Shadow houses" : Monologues parfois bilingues, inspirés par la vie à Los Angeles, par le vent chaud du désert, par ces villas magnifiques mais en déshérence sur les hauteurs de Los Angeles, ces textes courts font surgir l’ombre de personnages plus ou moins interlopes, comiques ou décadents, hollywoodiens et crépusculaires à la fois.  * "Case Study Houses": dans les années 50, un groupe d’architectes de Los Angeles propose le "Case Study House Programm", projet d’architecture éminemment moderne de maisons en série dotée de pièces modulables, conçues telles les pièces d’un Meccano. A partir de ces lieux réels (5 de ces maisons ont été construites sur les hauteurs  de Los Angeles), Mathieu Bertholet a inventé des personnages, des récits en fragments, comme autant de pièces d’un jeu bien plus vaste… Le réalisateur Alexandre Plank, en étroite collaboration avec Mathieu Bertholet, a dirigé les élèves de l’Ensatt de Lyon pour cette mise en ondes originale et musicale de "Shadow Houses" et "Case Study Houses"  "Nicole" Avec Léa Girardet Musique et création sonore : John Kaced Suivie de  "Erin 1981" Avec : Sarah Blamont Musique et création sonore : Saycet Que vous pouvez écouter ici Prise de son / montage et mixage : Pierre Minne / Guillaume Le Dû Assistante à la réalisation : Clémence Gross Case Study Houses est publié aux éditions Actes Sud-papier

“Farben” de Mathieu Bertholet

| France Culture | Episode du | Durée : 01:40:36 | RSS | Site Web

Redonner toute leur place aux grandes oeuvres du patrimoine théâtral

durée : 01:40:36 – « Farben » de Mathieu Bertholet – Deux coups de feu dans l’aurore. Berlin-Dahlem se réveille en sursaut. Le front est loin, mais aujourd’hui la guerre était dans la maison d’à côté. Mai 1915, Clara Haber perd son sang dans le gazon mouillé. Près d’elle, son fils, son mari avec son arme de service. Pas de larmes. Le mari remonte les marches vers la villa, il prend le téléphone et dicte une annonce mortuaire. Il fait ses valises, donne des ordres au personnel de la maison et de son laboratoire. Il quitte Berlin, direction le front de l’Est. Il y avait une fête hier soir dans cette villa. Des officiers, des scientifiques et leurs femmes ont fêté le succès de Fritz Haber et de son Institut dans les tranchées d’Ypres. On fêtait la mort de dix-huit mille hommes, tombés dans la première attaque au gaz de l’histoire. Ils étaient des ennemis, une bonne raison de fêter ça.       Clara se traîne dans la maison depuis le matin. Elle ne veut pas. Ce soir, elle se disputera avec son mari pendant sa fête et elle montera très tôt dans sa chambre. Les gens parleront. Ils penseront, ils diront: Fritz en aime une autre, une plus jeune, une plus belle, une vraie femme, pas une de ces scientifiques, pas une de ces femmes modernes. Mais ils auront tort. Oui, Fritz en a une autre, mais Clara ne s’y intéresse pas. Elle ne peut plus supporter que leur science, leur travail aient mis fin à tant de vies.        Mathieu Bertholet Réalisation : Marguerite Gateau Avec : Florence Loiret-Caille (Clara Immerwahr), Eric Caravaca (Fritz Haber), Andréa Schieffer (Frau Rechtsanwalt van Acken), Susanne Schmidt (Tante Otilie), Dominique Guihard (l’Oncle), Georges Claisse (l’Officier), Mohamed Rouabhi (le Survivant), Johanna Nizard (Charlotte Nathan). Et Christèle Wurmser, Jörn Cambreleng, Frédéric Schulz-Richard, Aurélie Billetdoux, Elise Durel, Claudine Galea, Eva Hernandez, Caroline Espargilière, Blanche Leleu, Damien Houssier, Maxime Kerzanet, Grégoire Baujat, Nicolas Buchoux et Géraldine Martineau. Piano et direction musicale : Pierre Michel Sivadier Bruitage : Sophie Bissantz Prise de son, montage et mixage : Philippe Bredin et Clotilde Thomas Assistant à la réalisation : Emmanuel Vignais Le 26 septembre 2009 à Turin, le jury international du Prix Italia a récompensé Farben du 1er Prix de la Fiction radiophonique.

BD bande dessinée. Robot blues

| France Info | Episode du | Durée : 00:02:25 | RSS | Site Web

Chaque dimanche, Jean-Christophe Ogier raconte l'actualité de la bande dessinée.

durée : 00:02:25 – BD bande desinée – par : Jean-Christophe OGIER – En réveillant les robots géants sur fond de guerre d’Algérie, la fine fleur de la scène BD nantaise se lance dans une aventure de 600 pages et réussit la synthèse de la BD grand public et de la bande dessinée d’auteur.