A la Une: l’Afrique est partie du mauvais pied au Mondial

| | Episode du | Durée : 4:11 | RSS | Site Web

Les commentaires des quotidiens et hebdomadaires africains sur l'actualité du continent. Présentée du lundi au jeudi par Frédéric Couteau, le vendredi et le samedi par Norbert Navarro. Un regard original, souvent ironique et parfois sans complaisance sur les événements petits et grands qui font l'actualité de l’Afrique.

« L’Afrique a mal démarré la Coupe du monde 2018, soupire L’Observateur Paalga () à Ouagadougou. Du moins pour le moment, car il reste 2 représentants qui n’ont pas encore joué leur premier match. Mais déjà, le tableau est terne, pour ne pas dire sombre : 3 pays, 3 défaites, 0 but marqué et 4 encaissés. Voici résumées donc les prestations cumulées de l’Egypte, du Maroc et du Nigeria, face respectivement à l’Uruguay (0-1), l’Iran (0-1) et la Croatie (0-2). »
« C’est donc un zéro pointé sur toute la ligne, renchérit Le Pays, pour ces trois sélections africaines qui, au-delà des défaites enregistrées, ont fait montre d’une fébrilité défensive et d’une inefficacité offensive plus qu’inquiétantes pour la suite de la compétition. On avait cru, en effet, que l’Egypte était une pépinière de joueurs talentueux aussi bien dans le jeu collectif que dans les percées individuelles, mais on doit malheureusement se rendre à l’évidence, à l’issue de son premier match, que cette équipe des Pharaons ne fera pas rêver, sans le retour de blessure de son métronome et renard des surfaces, Mohamed Salah. La grosse désillusion est venue du Maroc, pointe encore le quotidien ouagalais, qui a été incapable de tenir la dragée haute aux modestes Iraniens, a priori les plus faibles du groupe, alors qu’il y avait l’étincelant Younès Belhanda sur le terrain et l’excellentissime Hervé Renard sur le banc. »
Les Tunisiens inverseront-ils la tendance ?
Alors les yeux se tournent vers la Tunisie qui va entrer en lice ce lundi et vers le Sénégal qui jouera demain. Tunisie – Angleterre ce soir… « À 19 heures, lundi, le pays s’arrêtera, relève Le Point Afrique. Tous les cafés du pays arborent un écran. Le piratage marche à fond via la Dreambox qui permet, pour dix dinars par mois, d’accéder aux chaînes du monde entier. Sur Facebook, on s’échange les canaux diffusant la compétition. De la ZDF à la RTS 2, une géographie des satellites se partage. À El Jem, l’un des plus beaux Colisées du monde, on dresse un écran géant afin que le spectacle soit public. Le festin footballistique sera collectif. »
Mais, « une fois de plus, note Jeune Afrique, la Tunisie n’a pas été très bien servie par le tirage au sort. Avec l’Angleterre, la Belgique et le Panama comme adversaires, les Aigles de Carthage vont devoir sortir le grand jeu. »
Il n’empêche, « la Tunisie rêve d’un exploit face à l’Angleterre », s’exclame Fraternité Matin en Côte d’Ivoire. « Les Aigles de Carthage miseront avant tout sur la solidarité entre les joueurs qui se considèrent comme des ‘frères d’armes’. L’équipe dirigée par Nabil Maaloul semble également bien armée tactiquement et techniquement. » Preuve en est, souligne Fraternité Matin, que la Tunisie avait fait « très bonne impression dans les rencontres de préparation. Une seule défaite contre l’Espagne (0-1) en cinq matches. »
Premier pays arabe à s’imposer ?
La Tunisie devra sauver l’honneur des nations arabes, relève pour sa part le site tunisien d’information Webdo: en effet, « les trois représentants arabes ont tous perdu leurs premiers matchs. Si l’Arabie Saoudite a signé la pire performance, jusqu’à présent, de ce Mondial en s’inclinant 5-0 face à la Russie, en ouverture, les Égyptiens étaient l’auteur d’une défaite honorable dans les derniers instants face à l’Uruguay, largement favori pour se qualifier, premier, du groupe A. Le Maroc quant à lui, a déçu ses supporters puisqu’il a perdu son premier match contre une équipe iranienne, jugée la moins forte du groupe B. Les Lions ont perdu le match à ne pas perdre. (…) L’espoir de voir au moins un premier point ou un premier but arabe lors de cette Coupe du Monde reste donc tributaire de la performance de la Tunisie ce lundi face à l’Angleterre, une mission qui s’annonce très compliquée, pointe Webdo, même si Wahbi Khazri, première star de cette équipe, a repris sa forme. »
« Sale temps pour les grands ! »
Enfin, à noter que des têtes d’affiche et non des moindres sont tombées lors des premiers matches… « Sale temps pour les grands ! », s’exclame en effet Wakat Séra. « Malgré ses 5 étoiles, le Brésil n’a pas fait mieux qu’un nul (1-1) avec la Suisse. Les 4 étoiles de l’Allemagne, championne du monde en titre, n’en n’ont pas fait un ogre devant le Mexique qui l’a battue 1à 0. L’Argentine du galactique Lionel Messi, bousculée par les sympathiques islandais, peut se réjouir d’avoir arraché un point grâce au résultat nul qui a sanctionné l’opposition entre un favori et une équipe presqu’anonyme. » Alors, poursuit Wakat Séra, « s’il faut reconnaître que ce n’est que la première journée, et que les prochains matches devraient permettre aux plus capés de faire respecter la hiérarchie, il faut surtout établir le constat que le football mondial connaît un nivellement par le bas. Les certitudes sont de plus en plus bousculées et les palmarès glorieux ne font plus trembler des adversaires plus accrocheurs et plus enthousiastes. »

Les équipes africaines à la Coupe du monde

| | Episode du | Durée : 2:30 | RSS | Site Web

Il regarde l'actualité de biais, d'en haut, d'en bas, de côté ; il la retourne dans tous les sens, la soupèse et nous la rend complètement décalée, tordue et tellement tordante. Mamane vous présente une actualité... différente.

Tous les quatre ans, les équipes africaines à la Coupe du monde jouent tellement mal que les gens font des ulcères, des crises de nerfs, des dépressions…
 

Journal – 04h30 – 04h30 TU – 18/06/2018

| | Episode du | Durée : | RSS | Site Web

journalAfrique4h30

Guinée (série 1/5): répression politique de janvier 1971, «on n’oubliera jamais»

| | Episode du | Durée : 2:15 | RSS | Site Web

Nos correspondants et envoyés spéciaux sur le continent africain vous proposent chaque jour en deux minutes une photographie sonore d'un événement d'actualité ou de la vie de tous les jours. Ils vous emmènent dans les quartiers ou dans les campagnes pour vous faire découvrir l'Afrique au jour le jour. Retrouvez les sujets traités par cette émission sur RFI SAVOIRS = http://savoirs.rfi.fr/

RFI publie aujourd’hui les premiers résultats d’une grande enquête menée pendant plus d’un an en compagnie de chercheurs, d’analystes et de défenseurs des droits de l’homme sur l’histoire des violences politiques en Guinée. À travers plus d’un demi-siècle, comment ont-elles façonné le pays et ses habitants ? RFI est allé à la rencontre de ceux qui les ont vécues, comme le 25 janvier 1971 au matin, lorsque Conakry découvre le visage de la répression politique menée par le régime de Sékou Touré. Ce jour-là, quatre hauts cadres du régime sont exécutés par pendaison sur le pont du 8-Novembre, à l’entrée de Kaloum, le centre-ville de Conakry, connu depuis sous le nom de « pont des pendus ». Ils sont accusés d’avoir participé à une tentative de coup d’État organisée par le Portugal et quelques exilés deux mois plus tôt. Dans toutes les grandes villes du pays, des scènes similaires se produisent et donnent le départ à l’une des vagues de répression les plus féroces de l’histoire du pays. Toute la journée, leurs corps ballants sont exposés à la vue des passants. À Conakry, ordre a même été donné de faire venir sur place tous les écoliers de la ville pour assister au spectacle macabre. Parmi eux, Adama Camara, 17 ans. Cette image le marque à jamais…

Musique: Barbara Carlotti, «Magnétique» au pays des rêves

| | Episode du | Durée : 9:7 | RSS | Site Web

Du lundi au vendredi, un journaliste du Service Culture reçoit un acteur de la vie culturelle, pour aborder son actualité et réagir aux initiatives artistiques en France et dans le monde.

Pour son cinquième album intitulé Magnétique Barbara Carlotti a beaucoup dormi… Inspirée par les poètes surréalistes et de précédentes expérimentations musicales, la chanteuse de 43 ans a travaillé le matériau des rêves.

Turquie: la mise sous tutelle de Diyarbakir inquiète les milieux culturels kurdes

| | Episode du | Durée : 2:30 | RSS | Site Web

Chaque jour, l’illustration vivante et concrète d’un sujet d’actualité. Ambiance, documents, témoignages, récits en situation : les reporters de RFI présents sur le terrain décrivent le monde avec leur micro. Retrouvez les sujets traités par cette émission sur RFI SAVOIRS = http://savoirs.rfi.fr/

Direction le sud-est de la Turquie, dans cette région à majorité kurde. Une région sous haute tension depuis la rupture du cessez-le-feu avec le PKK en 2015. Depuis la tentative de putsch et la mise en place de l’état d’urgence, des dizaines de maires ont été évincés et arrêtés pour « terrorisme », c’est le cas de la métropole de cette région, Diyarbakir, une ville désormais dirigée par un gouverneur nommé par Ankara. Une mise sous tutelle qui inquiète, notamment dans les milieux culturels kurdes de la ville. À Diyarbakir, le reportage d’Alexandre Billette.

Guinée, itinéraires d’une mémoire meurtrie

| | Episode du | Durée : 19:30 | RSS | Site Web

L'actualité sur le terrain avec les reportages et enquêtes de nos correspondants. RFI propose, du lundi au vendredi, un grand reportage et des enquêtes réalisés par les envoyés spéciaux et les correspondants de la rédaction, partout dans le monde.

Grand Reportage vous emmène aujourd’hui en Guinée. Ou plutôt dans les méandres de la mémoire guinéenne. Une mémoire meurtrie par les nombreux épisodes de violences politiques qui ont émaillé l’histoire du pays, depuis son indépendance en 1958. Sous le régime d’Ahmed Sékou Touré d’abord, mais aussi plus tard sous Lansana Conté, ou encore Dadis Camara, et jusqu’à aujourd’hui. Quel rapport les Guinéens entretiennent-ils avec cette histoire violente et controversée ? Quelle trace a-t-elle laissée dans la société ?

Toute l’actualité sportive du week-end

| | Episode du | Durée : 29:0 | RSS | Site Web

Mondial sports, c'est toute l'actualité sportive du week-end : chaque dimanche, dès la fin des matches tous les résultats, les réactions à chaud, les commentaires, avec les correspondants de RFI. Un magazine proposé par le Service des Sports.

DIMANCHE
– La suite de la phase de poules de la Coupe du Monde, et un gros plan sur la Tunisie qui débute le Mondial face à l’Angleterre, le lundi 18 juin 2018. Les Aigles de Carthage ont-ils une chance de franchir ce premier tour ?
– Et puis on s’intéresse aussi au Sénégal, dernier pays africain à faire son entrée en lice dans ce Mondial 2018. Etat des lieux avant que les Lions de la Térenga affrontent la Pologne mardi 19 juin.
– Enfin, preuve qu’il n’y a pas que la Coupe du Monde de football en ce moment, le XV de France de rugby est actuellement en Nouvelle-Zélande pour une série de trois test-matches. Après une lourde défaite la semaine dernière, les Tricolores ont rendez-vous avec les All Blacks pour la 2ème fois.
Retrouvez le calendrier des matchs et le classement des équipes.

Session live avec Movézom et Fanfaraï, jazz, hip hop & raï – 17/06/2018

| | Episode du | Durée : | RSS | Site Web

De Mozart à Marilyn Manson... C’est Le rendez-vous transmusical de RFI présenté par Laurence Aloir, avec des portraits, des reportages, des chroniques, les nouvelles sessions live du studiOne à Issy-les-Moulineaux et la tournée des festivals.

François « Movézom » Malandrin
Son terrain de jeu, c’est très tôt la batterie et le jazz, terrain qu’il arpente aux côtés de Steve Potts, Eric Le Lann, Dominique Di Piazza, Jean-Philippe Viret, Médéric Collignon, Misja Fitzderald, Alexandra Grimal… Le jazz, il le conçoit avant tout comme un objet de métissage : il se produit et enregistre de 2002 à 2004 avec le groupe Pososhok, explorant ainsi l’univers des musiques africaines. Avec les groupes Panorama Circus et Asticot Palace, il s’immerge dans la musique électro. Il rejoint de 2010 à 2012 le rappeur La Canaille pour la sortie de son 2ème album. Aujourd’hui, il sort un album-hommage à John Coltrane en hip-hop avec des invités prestigieux comme Abiodun Oyewole (The Last Poets), les rappeurs Raashan Ahmad, Kohndo ou encore le saxophoniste Thomas de Pourquery.
Site Movézom Cd Revisiting The Trane
Movézom Revisiting The Trane, vidéo

Fanfaraï Cd Raï is not dead / RFI Talent
Enfanté en 2005 par la formation traditionnelle Ziyara, Fanfaraï n’a cessé de se renouveler et de surprendre par ses constantes mutations artistiques. Avec 2 albums au compteur et un 3ème sur la route, ce groupe unique au monde tisse les liens entre les cultures, les continents, la tradition et la création contemporaine. De la rue à la scène, la formation a mûri grâce à sa recherche d’un son puissant et son travail scénique de qualité, tout en préservant une forte capacité à fédérer le public et à l’émouvoir !
Ce Big Band atypique fait dialoguer les sonorités traditionnelles d’Afrique du Nord, le jazz, les rythmiques et harmonies des musiques latines, turques et tziganes. Avec le cœur à l’ouvrage et l’âme de voyageurs, cette chaleureuse formation cuivrée propose une exploration sonore vibrante et métissée. Revisitant les patrimoines arabo-andalou, gnawa, berbère ou encore chaâbi, Fanfaraï fait dialoguer les instruments traditionnels de différents continents – derbouka, guellal, karkabou, oud et guembris maghrébins et congas cubaines – avec une section de cuivres solide, et depuis peu, une formation rythmique basse-clavier-batterie plus actuelle.
Après avoir tourné dans plus de 20 pays, sur 3 continents, Fanfaraï sort son nouvel album Raï is not dead.
Pour ce nouvel opus, hommage à Boutaïba Sghir, véritable icône du Raï, Fanfaraï a décidé de rassembler trois générations de musiciens de raï ayant marqué leurs époque en participant à la libération d’une parole et d’une créativité dans une Algérie ligotée par les rivalités internes, le conservatisme et l’extrémisme.
– Fanfaraï, Tour’n’sol Prod
– Fanfaraï teaser avec RFI Talent

Titres interprétés
Live1 Fanfaraï Diri Yadik (chant Abdelkader Tab)
Live2 Movézom To Be Seething avec Bruce Sherfield
Cd Fanfaraï pl.9 Manity
Live3 Movézom Motherboard (The offering) avec Bruce Sherfield
Live4 Fanfaraï Zine Akahll Aïn (chant Bouabdellah Khelifi)
Cd Movézom pl.9 Abiodun’s Favorite Thing avec Abiodun Oyewole de The Last Poets
Cadeau de fin d’émission Live5 commun A Love Suprem (John Coltrane)
Live commun avec François Malandrin, batterie, Didier Combrouze, basse, Bouabdellah Khelifi, violon, Bruce Sherfield, poésie scandée et Patrick Touvet, trompette.

Musiciens
Movézom Cd Revisiting the Trane
François Malandrin aka Movézom, batterie, machines
Bruce Sherfield, poésie scandée
Youri Bessière et Julien Gabin, violons
Fanfaraï Big Band Cd Raï is not dead
Samir Inal, percussions, chœur
Patrick Touvet et Guillaume Rouillard, trompettes
Abdelkader Tab, percussions, crotales, chant
Bouabdellah Khelifi, violon, chant
Olivier Combrouze, sax ténor et baryton
Didier Combrouze, basse
Emmanuel Le Houezec, sax alto, flûte
Antoine Giraud, trombone et dessinateur
Maximiliel Hell-Forget, claviers
Hervé Le Bouche, batterie.

Journal en français facile du 17/06/2018 – 20h00 TU

| | Episode du | Durée : | RSS | Site Web

Un journal qui présente l'actualité avec des mots simples et explique les évènements et leur contexte pour rendre l'information en français accessible à tous.