Invité Culture – Bande dessinée: Luz, auteur de «Hollywood menteur»

| | Episode du | Durée : 00:06:29 | RSS | Site Web

Du lundi au vendredi, un journaliste du Service Culture reçoit un acteur de la vie culturelle, pour aborder son actualité et réagir aux initiatives artistiques en France et dans le monde.

Comment un grand film hollywoodien ambitieux, réunissant trois stars de l’époque phare de l’industrie du rêve, a-t-il pu être un échec retentissant ? Le dessinateur Luz revient sur le tournage du film de John Huston The Misfits (Les Désaxés), dernier film de Marylin Monroe et en tire un grand album de bande dessinée. Il montre une Marylin en colère, faisant écho au mouvement #MeToo de libération de la parole des femmes.

Invité de la mi-journée – Attentats au Sri Lanka: RFI en édition spéciale

| | Episode du | Durée : 00:14:52 | RSS | Site Web

Chaque jour, un invité, spécialiste ou acteur de l’événement, vient commenter l’actualité internationale sur RFI au micro du présentateur de la tranche de la mi-journée.

Au Sri Lanka, des églises et hôtels de plusieurs localités ont été la cible en ce dimanche de Pâques d’une terrible vague d’attentats qui a déjà fait un bain de sang. Dans l’après-midi (heure locale) le bilan -touojrus provisoire- était de plus de 200 morts et de plus de 400 blessés. Ecoutez notre édition spéciale avec les témoignages recueillis et le décryptage de notre correspondant régional, Antoine Guinard.

Lignes de défense – La menace «cyber» perdure en Europe

| | Episode du | Durée : 00:02:30 | RSS | Site Web

Dans un système globalisé, où les menaces prennent des formes de plus en plus variées, la chronique d'Olivier Fourt vous plonge chaque semaine, au cœur des enjeux et des problématiques de défense et de sécurité du XXIème siècle. Les acteurs d’un monde militaire en mutation et les meilleurs observateurs des questions de Défense répondent à Olivier Fourt tous les dimanches matins dans sa chronique. Retrouvez les sujets traités par cette émission sur RFI SAVOIRS = http://savoirs.rfi.fr/

L’Agence nationale de sécurité des Systèmes d’informations, l’ANSSI, qui veille sur les réseaux vitaux en France, a dénombré l’an dernier beaucoup moins d’attaques qu’en 2017. Selon les chiffres de l’ANSSI, un peu plus de 1800 alertes concernant la sécurité numérique ont été répertoriées dans les entreprises ou les administrations, mais surtout 16 incidents majeurs ont été signalés, et 14 opérations de cyber-défense lancées pour stopper une attaque informatique.

Bonjour l’Europe – Irlande du Nord: ambiance de deuil à Londonderry après la mort de Lyra McKee

| | Episode du | Durée : 00:03:21 | RSS | Site Web

Chaque jour, un correspondant de RFI en Europe raconte la société de son pays. Les Britanniques abolissent la chasse à courre, les Belges légalisent l’euthanasie active, les Russes organisent une foire de millionnaires… si l’Europe se mondialise, elle entretient aussi sa diversité. Les uns ouvrent la voie, les autres font de la résistance ; les uns se vantent de conserver leurs traditions, les autres se coulent dans le moule.

Ambiance de deuil à Londonderry, en Irlande du Nord. Deux jours après la mort d’une jeune femme de 29 ans, Lyra McKee, également journaliste et spécialiste du conflit nord-irlandais, lors d’une émeute.

de notre correspondant à Belfast,

Le drame s’est passé dans un quartier catholique de la ville où la police a été visée par des jets de cocktails Molotov et des tirs d’armes à feu. La police nord-irlandaise soupçonne un groupuscule terroriste, la Nouvelle IRA.

Des images qui rappellent les «Troubles» nord-irlandais et qui suscitent une émotion assez forte et pas seulement à Londonderry même où la population est meurtrie mais plus généralement en Irlande du Nord et sur toute l’île qui espère un jour en avoir vraiment terminé avec de tels drames.

Le symbole est d’autant plus marquant pour certains que la mort de Lyra McKee est survenue au moment du Vendredi Saint qui a donné son nom à l’accord de paix nord-irlandais de 1998. Alors, vingt-et-un ans plus tard, on est certes loin du climat de ce conflit entre catholiques et protestants qui a fait plus de 3600 morts en trois décennies, mais chaque fois que la violence ressurgit, elle rouvre de vieilles blessures.

Condamnation unanime de la population et des responsables politiques

La condamnation est unanime et internationale. Dublin et Londres, garants du processus de paix, ont adressé leurs condoléances et réaffirmé que la violence n’avait plus sa place en Irlande du Nord. Message identique de Bruxelles, architecte des accords du Vendredi Saint. L’ancien président américain Bill Clinton, très investi dans le dossier nord-irlandais à l’époque, a lui aussi fait part de sa tristesse.

Quant aux habitants de Londonderry, ils se sont rassemblés vendredi soir sur les lieux du drame pour dire non à la violence. Tous les leaders des principaux partis nord-irlandais étaient présents… Une image rare d’unité dans un pays où les divisions politiques sont très marquées. Preuve pour certains que désormais ceux qui prônent la lutte armée en Irlande du Nord sont très marginaux.

La menace sécuritaire de la Nouvelle IRA

Il existe toujours bien des groupes paramilitaires actifs en Irlande du Nord mais ils sont désormais plus liés à des activités criminelles comme du trafic de drogue, de la contrebande, des règlements de compte entre gangs. Rien qui n’égale les violences des « Troubles »… Néanmoins la police nord-irlandaise juge que la Nouvelle IRA est aujourd’hui la menace terroriste la plus importante dans le pays. Malgré sa taille très réduite estimée à une cinquantaine de combattants, ce groupuscule dissident de l’IRA historique est très actif et mêlé à plusieurs assassinats ou tentatives d’assassinats récents. C’est aussi lui qui a revendiqué l’explosion d’un véhicule piégé à Londonderry fin janvier ainsi que l’envoi de plusieurs colis piégés en Grande-Bretagne le mois dernier.

Une paix durable menacée ?Nombreux sont ceux qui, en Irlande du Nord et en Irlande, jugent ou du moins espèrent que des évènements tels que la mort de Lyra McKee vendredi peuvent servir d’électrochoc pour rappeler que la paix est loin d’être acquise. D’ailleurs, les dissidents républicains liés à la Nouvelle IRA qui défilent traditionnellement lors du Lundi de Pâques ont décidé d’annuler leur marche.

Elle avait donné lieu à des heurts assez brutaux avec la police l’an dernier… Certains veulent y voir le signe que le deuil et la colère de la population locale les y a forcés et que cela peut amorcer une nouvelle dynamique contre la violence armée.

Journal des sports Afrique – Le tour d’horizon de l’actualité sportive africaine

| | Episode du | Durée : 00:03:59 | RSS | Site Web

En 4 minutes chaque jour, toute l'actualité sportive du continent africain et des sportifs africains dans le monde. Présenté par le Service des Sports de RFI.

Journal des sports – Le tour d’horizon de l’actualité sportive

| | Episode du | Durée : 00:05:09 | RSS | Site Web

En deux minutes, l'essentiel de l'actualité sportive du jour. Présenté par le Service des Sports de RFI.

Revue de presse française – A la Une: le bûcher de Notre-Dame

| | Episode du | Durée : 00:05:54 | RSS | Site Web

Les opinions, les points de vue et les avis souvent divergents des éditorialistes et des commentateurs sur l'actualité française et internationale. Présentée par Frédéric Couteau du lundi au jeudi, par Norbert Navarro le vendredi et le samedi, ainsi que la revue de presse des hebdos le dimanche. Retrouvez les sujets traités par cette émission sur RFI SAVOIRS = http://savoirs.rfi.fr/

Aujourd’hui, dimanche de Pâques, fête majeure du calendrier catholique, « un dimanche pas comme les autres », lance en Une Le Parisien dimanche. Car « les flammes qui ont dévoré Notre-Dame de Paris ont ravivé la ferveur des catholiques et la fierté des Français », énonce encore ce journal. Dans lequel l’écrivain gallois Ken Follett assure ce matin que « pendant des siècles, on parlera du grand feu de Notre-Dame ».

Des siècles ? Justement. Lundi dernier, donc, peu avant 19h, au cœur de la capitale, huit siècles et demi d’histoire s’embrasent. Dans la presse aussi, l’émotion est bien sûr considérable. Sur toutes les couvertures, le brasier de Notre-Dame et cette énorme colonne de fumée qui s’élève de la cathédrale. En pages intérieures, des photos plus saisissantes les unes que les autres.

Des photos, donc, et des commentaires qui, eux aussi, s’enflamment. Les formules chères aux journalistes sont de sortie. Leurs poèmes aussi, comme dans le supplément hebdomadaire du Parisien. Du rarement vu dans la presse. Florilège.

« Le cœur de la France en feu », lance ainsi la Une du numéro spécial de Paris-Match consacré à la tragédie, « sous les yeux du monde entier, la flèche de la cathédrale vient de s’écrouler ». Dans le ciel de Paris, une fumée considérable s’élève comme un signal visible à des kilomètres. « La Dame de pierre est la mémoire d’un peuple, l’un des plus hauts lieux de la chrétienté… et le point zéro des routes du pays, rappelle cet hebdomadaire. On la pensait éternelle. Indestructible, bien qu’usée par les ans. Le premier jour de la Semaine sainte a signé celui de sa destruction. Mais les Français veulent croire à sa résurrection », énonce Paris-Match.

Sur une double page, cette photo qui rentrera dans l’histoire, celle de deux pompiers pénétrant dans la cathédrale en feu. « Ils avancent, malgré les chutes de plomb en fusion, raconte le magazine. Dans la nuit, les soldats du feu entrent enfin. Seule la croix a résisté », souligne Match, alors qu’en effet, tout au fond de la nef, au-dessus du maître-autel, la croix du Christ luit dans les ténèbres.

Notre-Dame en photos, mais aussi tout un peuple en images. « Les larmes des Parisiens », pointe sobrement le magazine. Lequel signale également l’émotion du président de la République et de l’archevêque de Paris « cette nuit-là ».

Cette nuit-là ? Elle occupe aussi la totalité de la couverture du Point. Les tours de Notre-Dame rougeoyantes derrière le brasier arrosé par d’immenses lances à incendie. Le Point, lui aussi, publie sur une double page la photo de la croix intacte au fond des décombres et celle de la flèche en feu qui se brise et tombe. « Ici bat le cœur chrétien de la France », signale Le Point, « à Notre-Dame de Paris bat depuis toujours le cœur du catholicisme français, si chahuté ces derniers temps. D’ailleurs, qu’il était émouvant de voir cette foule, face aux flammes, entonner prières et « Je vous salue Marie » ! »

Le cœur de la France en flammes

On le voit, les hebdomadaires et magazines français soulignent en chœur la spiritualité de cette tragédie. Que leurs lecteurs croient au ciel ou qu’ils n’y croient pas, pas un, en effet, ne fait exception. Car « cette dame est la nôtre », explique l’hebdomadaire L’Obs, « pour un temps, l’incendie de Notre-Dame a replacé la spiritualité religieuse et ses valeurs multiséculaires au centre de l’attention (…) l’émotion ressentie dans le pays et dans le monde entier est l’occasion pour l’exécutif de panser les plaies d’une nation toujours prompte à se déchirer ». Dans L’Obs également, la photo des pompiers fixant la croix qui apparaît au fond tandis qu’une pluie ardente tombe de la voûte en flammes.

Qu’on le veuille ou non, cette photo et ces flammes illustrent ce que le magazine Marianne nomme « la force de l’esprit ». L’ancien directeur de cet hebdomadaire, pour l’occasion, a de nouveau pris la plume pour dire « ce cruel lundi des cendres (qui) a provoqué un émoi universel » ; car, explique Jean-François Kahn, « ce sont les tours de Notre-Dame, pas celle de la Défense, qui projettent la France sur le reste du monde. Ces ogives-là, pas celles de notre force de frappe. Quelque élancés que fussent ou redeviennent les piliers de notre taux de croissance, ce sont toujours ces voûtes qui envoûtent. La force de l’esprit avant la force des choses ».

Renaissance d’une nation

Spiritualité donc, mais aussi histoire, et, en l’occurrence, l’histoire de la France en résumé. « L’incendie de Notre-Dame n’est pas la fin du monde. Mais c’est la fin d’un monde : le nôtre, admet encore Marianne (…) c’est quelque chose de nous-mêmes qui était en train de disparaître dans les flammes. Mais quoi, au fait ? Eh bien, notre passé, tout simplement. Autrement dit l’alliance du catholicisme et de la République dans le creuset national (…) Dieu sait pourtant si elles se sont combattues, l’Église et la République (…) mais c’est la fonction principale de l’histoire, c’est-à-dire du temps qui passe, que de replacer dans un cadre commun, celui de leur époque, des ennemis qui s’était crus irréductibles. Que dans le deuil national qui est le nôtre, Saint-Louis, Napoléon le général de Gaulle, Victor Hugo, Péguy et Aragon, l’Ancien Régime et la Révolution, se découvrent réunis dans un cadre commun qu’on avait fini par oublier, constituait le plus bouleversant des spectacles : celui dans lequel le grand historien Marc Bloch avez vu l’essence de la nation. Sans la reconnaissance d’une histoire commune, (…) il n’y a pas d’avenir commun imaginable », énonce Marianne.

En tout cas, pour ce journal, pas de doute, « à la lueur du bûcher de Notre-Dame, nous avons réappris, au moins pour quelques heures ou pour quelques jours, que nous formions à nous tous, par-delà nos différences, une histoire, un peuple, un esprit, autrement dit une nation ».

Comme le rappelle le journal « Le 1 », dans un numéro spécial intitulé « La légende des siècles », en hommage, bien sûr, à Victor Hugo, « une minute peut blesser un siècle ». Par ces mots extraits de « L’année terrible », l’auteur de Notre-Dame de Paris, « autre monument national », avait, pointe « Le 1 », saisi « ce pouvoir de l’instant à défier le temps ». Mais ne dit-on pas que le temps est l’autre nom de Dieu ?

Européen de la semaine – Finlande: Antti Rinne, futur Premier ministre

| | Episode du | Durée : 00:03:42 | RSS | Site Web

Chaque semaine, la rédaction Europe de RFI, fait le portrait d’un Européen qui est au cœur de l’actualité. Un portrait qui permet de découvrir les acteurs du monde dans lequel nous vivons et d’éclairer les évènements que nous commentons et dont nous témoignons dans les journaux de RFI.

Vingt ans qu’un social-démocrate n’avait pas dirigé la Finlande. Antti Rinne, qui préside le parti depuis 2014, devrait endosser le rôle de Premier ministre après la victoire de sa formation politique aux législatives du week-end dernier. Pour cela, il lui faudra former une coalition et la tâche s’annonce difficile pour cet avocat de formation, âgé de 56 ans.

Journal Afrique du 21/04/2019 à 06h30 TU

| | Episode du | Durée : | RSS | Site Web

journalAfrique6h30

Bonjour l’Europe – Greta Thunberg, l’icône du combat contre le changement climatique encourage les jeunes Italiens

| | Episode du | Durée : 00:03:41 | RSS | Site Web

Chaque jour, un correspondant de RFI en Europe raconte la société de son pays. Les Britanniques abolissent la chasse à courre, les Belges légalisent l’euthanasie active, les Russes organisent une foire de millionnaires… si l’Europe se mondialise, elle entretient aussi sa diversité. Les uns ouvrent la voie, les autres font de la résistance ; les uns se vantent de conserver leurs traditions, les autres se coulent dans le moule.

Greta Thunberg, l’icône du combat contre le changement climatique encourage les jeunes Italiens. Lors de son séjour à Rome, l’activiste suédoise de 16 ans a pu rencontrer le pape François, puis s’exprimer devant le Sénat, où elle a lancé : « vous les politiques, vous nous regardez sans nous comprendre ». Mais le rendez-vous le plus attendu était sa participation à la Journée pour la planète qui a rassemblé près de 20 000 jeunes, parmi ceux qui adhèrent au mouvement international « Fridays for future ».

de notre correspondante à Rome,

Des milliers de jeunes Italiens ont participé à cette manifestation qui s’est déroulée dans une Rome était baignée de soleil ! Cela a donné un caractère encore plus serein à ce rassemblement autour de Greta Thunberg. Et la fraîcheur de ces jeunes, âgés de 14 à 20 ans en moyenne, était une comme bouffée d’oxygène dans ce pays où la classe politique est très litigieuse et trop éloignée des questions environnementales. Il suffit de voir les rues de la capitale, chroniquement jonchées d’ordures, pour le constater. Dès le matin, des collégiens, des lycéens et des étudiants, parfois accompagnés de leurs parents ou grands-parents, ont envahi la célèbre place du Peuple. Avec leurs banderoles multicolores et leurs pancartes humoristiques, comme celle conseillant de « manger des pâtes et pas du plastique ». Il n’y a eu aucun problème d’ordre public et la place a été rendue toute propre aux Romains et aux touristes.

Les messages lancés par Greta Thunberg, la star de cette Journée pour la planète ?

Comme toujours, Greta Thunberg joue beaucoup sur l’émotion pour pousser les décideurs à s’engager davantage dans la lutte contre les dérèglements climatiques. Vendredi, elle s’est montrée particulièrement critique contre « les grands de ce monde qui ne font rien pour stopper la dramatique avancée du réchauffement de la terre ». Elle a dénoncé « la société de consommation qui a volé les rêves et les espoirs des jeunes ». Et encouragé les Italiens à se battre pour leur futur. « Une lutte qui va durer des années » a-t-elle a averti, avant de conclure. « Nous sommes à un tournant pour l’humanité, c’est à nous d’agir pour réveiller les adultes et sauver la planète ».

Les mouvements écologistes sont présents dans la campagne pour les élections européennes

Ils sont présents mais peu médiatisés. Et on observe que le Mouvement 5 étoiles, qui partage le pouvoir avec la Ligue d’extrême droite, n’a plus les grands élans écolos qui le caractérisaient au début des années 2010. En outre, les questions environnementales ne sont pas sur la liste des priorités des Italiens, en vue des élections européennes. Même si 67 % de la population se déclare sensible aux thèmes écologiques.

Si les jeunes de moins de 18 ans pouvaient voter, cela changerait un peu la donne. Parmi ceux rencontrés, la plupart s’orienterait soit vers le Parti démocrate, soit vers Più Europa de l’ancienne commissaire européenne, Emma Bonino, qui tous deux défendent l’idée d’une Europe capable d’investir davantage dans les politiques pour l’environnement. Notamment en termes d’énergie éolienne et solaire.