Nouvelles Technologies – Blue, le robot low-cost

| | Episode du | Durée : 00:01:59 | RSS | Site Web

Comment et pourquoi le progrès et l'innovation technologique modifient-ils notre quotidien ? Dominique Desaunay met l’accent sur les initiatives locales, donne la parole à ceux qui imaginent notre avenir, et propose une immersion au cœur même de la civilisation «numérique» mondiale.

Des chercheurs américains ont développé un robot capable d’effectuer des tâches ménagères en tout genre. Objectif des scientifiques ? Créer des machines dotées de dispositifs d’intelligence artificielle auto-apprenants qui s’adaptent aux besoins d’utilisateurs profanes dans le domaine des sciences robotiques. Surnommé Blue par ses créateurs, ce domestique mécatronique serait accessible financièrement au plus grand nombre, affirment les chercheurs.

« Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? », se demandait Philip K. Dick en 1966 en rédigeant un roman de science-fiction monumental plus connu sous le nom de Blade Runner, grâce à l’adaptation cinématographique réalisée, des années plus tard, par Ridley Scott. Le film a suscité bon nombre de questions existentielles : « qui suis-je ? », « où vais-je ? » et « dans quel état j’erre ? », dans ce monde qui se vide peu à peu de son humanité au profit des machines.

Mais là n’est pas la question ! Les robots ultra-sophistiqués qui sortent actuellement des labos ne sont pas près de franchir le pas de nos maisons. Plus ils se révèlent performants, plus leur prix d’acquisition devient prohibitif, ont constaté les chercheurs américains de l’université de Californie à Berkeley. « En rendant nos robots abordables auprès du grand public, nos recherches en seraient pourtant grandement accélérées », estiment les scientifiques américains en présentant Blue, le bras robotique à tout faire.

Un monstre de technologie pour 4 500 euros

A l’origine imaginée pour les industriels, cette machine composée de pièces de plastique imprimées en 3D, est accessible à tous. Enfin presque ! Puisqu’il vous faudra débourser environ 4 500 euros pour l’installer chez vous. Mais ce monstre de technologie vous surprendra. Entièrement dopé aux programmes d’intelligence artificielle, il apprend de nouvelles tâches complexes rien qu’en vous regardant.

Inutile donc de passer des heures à tenter de le programmer. Il peut se piloter à l’aide d’un casque de réalité virtuelle, se connecter à votre ordinateur pour peaufiner ses connaissances. Il n’a pas son pareil pour manipuler délicatement des objets avec ses pinces motorisées. Il ne renâclera pas à plier le linge qui s’entasse dans la buanderie et à le ranger sans jamais mélanger des torchons avec des chaussettes. Il sait préparer le café dans un vrai percolateur à l’Italienne et sans rien cochonner, ou encore installer des fleurs dans un vase, sans tout renverser.

Pour l’instant, Blue est vendu aux scientifiques qui voudraient, sans se ruiner, tester et améliorer ses capacités. Mais les roboticiens de Berkeley sont convaincus que bientôt chaque individu sur la planète possédera ce domestique idéal qui accomplira, dans la joie et la bonne humeur s’il vous plaît, toutes les corvées du ménage, à notre place.

Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr

Interview: Jean-Marc Généreux – 20.04.2019

| RTS - Radio Télévision Suisse | Episode du | Durée : 08:34 | RSS | Site Web

"Point Barre" passe au scanner toute l'actualité high-tech, internet et multimédia. Fichiers audio disponibles durant 30 jour(s) après diffusion. - Pour un usage privé exclusivement.

Test Pop Shop Plop – 20.04.2019

| RTS - Radio Télévision Suisse | Episode du | Durée : 05:12 | RSS | Site Web

"Point Barre" passe au scanner toute l'actualité high-tech, internet et multimédia. Fichiers audio disponibles durant 30 jour(s) après diffusion. - Pour un usage privé exclusivement.

Interview: Le Chef Otaku – 20.04.2019

| RTS - Radio Télévision Suisse | Episode du | Durée : 05:54 | RSS | Site Web

"Point Barre" passe au scanner toute l'actualité high-tech, internet et multimédia. Fichiers audio disponibles durant 30 jour(s) après diffusion. - Pour un usage privé exclusivement.

Interview: Benzaie – 20.04.2019

| RTS - Radio Télévision Suisse | Episode du | Durée : 07:38 | RSS | Site Web

"Point Barre" passe au scanner toute l'actualité high-tech, internet et multimédia. Fichiers audio disponibles durant 30 jour(s) après diffusion. - Pour un usage privé exclusivement.

Interview: Le Rire Jaune – 20.04.2019

| RTS - Radio Télévision Suisse | Episode du | Durée : 07:40 | RSS | Site Web

"Point Barre" passe au scanner toute l'actualité high-tech, internet et multimédia. Fichiers audio disponibles durant 30 jour(s) après diffusion. - Pour un usage privé exclusivement.

Point Barre – 20.04.2019

| RTS - Radio Télévision Suisse | Episode du | Durée : 57:08 | RSS | Site Web

"Point Barre" passe au scanner toute l'actualité high-tech, internet et multimédia. Fichiers audio disponibles durant 30 jour(s) après diffusion. - Pour un usage privé exclusivement.

Nouveau monde du samedi 20 avril 2019

| France Info | Episode du | Durée : 00:04:12 | RSS | Site Web

Jérôme Colombain s'intéresse aux innovations, aux produits high-tech, aux nouvelles technologies. Eclairage sur le monde virtuel et technologique.

durée : 00:04:12 – Nouveau monde – par : Jérôme COLOMBAIN

Nouveau monde spécial Vivatech 2019 20.04.2019

| France Info | Episode du | Durée : 00:30:15 | RSS | Site Web

Jérôme Colombain s'intéresse aux innovations, aux produits high-tech, aux nouvelles technologies. Eclairage sur le monde virtuel et technologique.

durée : 00:30:15 – Nouveau monde – par : Jérôme COLOMBAIN

Nouvelles Technologies – La 3D au chevet de Notre-Dame

| | Episode du | Durée : 00:02:10 | RSS | Site Web

Comment et pourquoi le progrès et l'innovation technologique modifient-ils notre quotidien ? Dominique Desaunay met l’accent sur les initiatives locales, donne la parole à ceux qui imaginent notre avenir, et propose une immersion au cœur même de la civilisation «numérique» mondiale.

Les images numériques issues des scanners 3D, qu’utilisent les archéologues et les historiens de l’architecture, viennent au secours de Notre-Dame de Paris dévastée, cette semaine, par un incendie. Ces reproductions virtuelles en très haute définition permettront aux architectes, qui seront chargés de la reconstruction de la cathédrale, de mieux comprendre des secrets de bâtisseurs, vieux de huit siècles, sans rien ignorer aussi des multiples transformations que cette honorable vieille dame de pierres et de bois a connues au cours des temps.

Depuis des dizaines d’années, les scanners laser 3D sont couramment utilisés dans le domaine de l’architecture. Ils permettent, par exemple, aux ouvriers et aux constructeurs, de connaître précisément le terrain de leurs interventions. La technologie est aussi employée pour l’étude et la conservation du patrimoine.

Ainsi, la grotte de Lascaux en Dordogne qui était fortement dégradée par le passage incessant des touristes s’offrait une seconde jeunesse avec la réalisation de copies physiques de la grotte, à l’identique. L’imagerie numérique devrait donc jouer un rôle prépondérant pour la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris, dont la toiture, la flèche et une partie du bâti ont été dévastés, cette semaine, par un incendie. Il existe déjà dans le monde de nombreuses numérisations 3D de cet ouvrage séculaire vieux de huit siècles.

Modélisation 3D de Notre-Dame

L’entreprise française Life 3D, par exemple, a modélisé pour le compte d’Europe Échafaudage certaines parties de l’édifice en se servant d’un scanner 3D afin de préparer le chantier de sa restauration. Mais la plus aboutie des copies virtuelles de Notre-Dame reste celle réalisée au début des années 2010 par Andrew Tallon, professeur d’art à l’université de Vassar aux États-Unis, dans le cadre du projet « Mapping Gothic ». Ce passionné d’architecture d’ouvrages anciens, aujourd’hui décédé, avait disposé son scanner-laser dans une cinquantaine d’endroits différents pour balayer le moindre détail des voûtes, des gargouilles, des pierres et de la charpente de la cathédrale.

Une cartographie titanesque de plus d’un milliard de points et d’une précision de cinq millimètres qui est stockée sur les disques durs de l’Université de Vassar. L’établissement annonce la mettre à disposition des architectes chargés de reconstruire la cathédrale, s’ils en faisaient la demande.

Des internautes passionnés

Une démonstration in situ et en vidéo des performances de la machine à scanner les vieilles pierres est visible sur le site web du National Geographic. Les autres ressources numériques pressenties pour aider à la reconstruction de Notre-Dame sont largement en deçà des travaux du professeur. La cathédrale qui figure dans le jeu vidéo développé par Ubisoft Assassin’s Creed Unity, qui se déroule à Paris pendant la Révolution française, n’est pas vraiment conforme à l’originale. Et encore moins précises que le jeu, les images de Notre-Dame prisent par satellites et par drones sur Google Earth.

Inexploitables par les architectes de la reconstruction, elles ont toutefois le méritent de passionner une foule d’internautes qui s’en sont servis pour créer leurs propres reconstitutions 3D de Notre-Dame de Paris, pour rendre, bien que virtuel, un hommage vibrant et unanime, à l’une des merveilles du patrimoine mondial de l’Humanité défigurée aujourd’hui par un incendie.

Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr