Chronique de Mamane – Les rats quittent le navire

| | Episode du | Durée : 00:02:35 | RSS | Site Web

Il regarde l'actualité de biais, d'en haut, d'en bas, de côté ; il la retourne dans tous les sens, la soupèse et nous la rend complètement décalée, tordue et tellement tordante. Mamane vous présente une actualité... différente.

En très très démocratique République nous connaissons tous les dictons, tous les adages, tous les aphorismes. Et nous savons aussi que dès qu’ils hument l’oxygène gondwanais, ils s’oxydent et prennent la couleur locale. Dans le reste du monde, on dit « les rats quittent le navire » quand ce dernier prend l’eau et que la fin est inéluctable même si le capitaine ne le voit pas pas encore. Au Gondwana on le dit autrement, de mille et une façons. Au Gondwana, on a l’imagination fertile et le verbe facile. Au Gondwana, quand ça sent le roussi, quand les macabos sont cuits, on dit « les dignitaires passent la frontière, les capitaux fuient, l’argent volé s’envole, les 4X4 sont chargés, les villas sont vidées, les splits sont désplités, etc »…