Glyphosate dans l’urine (suite): les autorités sanitaires suisses étudient depuis plusieurs années la façon dont cet her – 25.04.2019

| RTS - Radio Télévision Suisse | Episode du | Durée : 04:12 | RSS | Site Web

Assurances, conso, nouvelles technologies… "On en parle" vous oriente dans tout ce qui fait votre quotidien. Une émission de Philippe Girard et Yves-Alain Cornu. Fichiers audio disponibles durant 30 jour(s) après diffusion. - Pour un usage privé exclusivement.

Alors que la détection du glyphosate dans l’urine n’est pas possible en Suisse pour les particuliers (comme nous le révélions dans notre émission du mardi 23 avril 2019), les autorités sanitaires suisses, elles, étudient depuis plusieurs années la façon dont cet herbicide controversé agit sur notre corps. Pour l’heure, ces études n’apportent aucune information nouvelle sur la toxicité du glyphosate. Mais un programme de biosurveillance humaine sera prochainement entrepris, en collaboration avec Office fédéral de la santé publique (OFSP). Les premiers résultats sont attendus pour fin 2020. Vincent Dudler, responsable de la Division Évaluation des risques à l’Office de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) s’en explique à Philippe Girard