Le commerce otage du Brexit, à la frontière des deux Irlande

| | Episode du | Durée : 19:30 | RSS | Site Web

Tous les aspects de la vie quotidienne des Européens dans ce magazine réalisé avec les correspondants de RFI et de la RTBF. Une émission présentée par Catherine Rolland, Frédérique Lebel et Laurent Berthault. - Diffusions vers les antennes Monde: du lundi au vendredi à 12h40 (TU) ; du mardi au samedi à 04h40 (TU). - Diffusions vers toutes cibles: du lundi au vendredi, sauf mardi à 17h40 (TU). - Diffusions vers la Roumanie à 21h10 (TU). - Diffusions vers l’antenne Monde et Paris, du lundi au vendredi à 23h10 (TU).

C’est aujourd’hui que les députés britanniques doivent s’exprimer sur le Brexit. Le Parlement écossais l’a fait hier et s’est prononcé contre, à une très large majorité, un vote symbolique dans la mesure où il n’a pas de légalité.
Les conséquences du Brexit, elles vont se faire sentir à la frontière entre l’Irlande et l’Irlande du Nord. En attendant, cette frontière voit passer chaque jour quelque 30 000 personnes. La libre circulation favorise les magasins situés au Nord. Réputés moins cher, ils voient régulièrement affluer la clientèle du sud. Une situation qui plombe le commerce, côté irlandais. Depuis quelques mois, des initiatives tentent de relancer les achats de proximité. C’est le cas à Dundalk. Julien Lagache.
 
Un vétéran de la politique contre le Brexit
Il y a bien un député conservateur au moins qui jouera les frondeurs : Ken Clarke a été ministre de Margaret Thatcher, de John Major et de David Cameron. Député depuis 1970, témoin et acteur de l’entrée du Royaume-Uni dans l’Union Européenne, il tient à y rester. Marie Billon.
 
L’horloge hongroise du scandale
Chaque année, l’ONG anti-corruption Transparency International évalue les pays sur une échelle de 0 à 100, du pays le plus vertueux au plus corrompu. Cette année, la Hongrie a chuté de la 50ème à la 57ème place. S’il n’y a pas de manifestations massives comme en Roumanie, le problème commence sérieusement à irriter les Hongrois… Malversations financières, faux projets immobiliers… la corruption est partout… Dernière histoire en date : l’horloge géante de Budapest qui n’indique jamais l’heure. Florence La Bruyère.
 
 
 
Lutte contre l’excision : même en Europe
Lundi 6 février, c’était la journée mondiale de la lutte contre les mutilations génitales féminines comme l’excision. l’UNICEF estime à 200 millions, les femmes et les jeunes filles concernés sur la planète. Dans certains pays où l’excision est quasi-généralisée comme l’Egypte et le Soudan, la mobilisation des pouvoirs publics diminue même depuis 10 ans. A Bristol en Angleterre, des jeunes filles de l’ONG Integrate UK ont protesté à travers un clip. Avec Eve Minault.
→ Cliquez sur l’image pour voir le clip.

Le théâtre pour sauvegarder sa culture
En Gagaouzie, région autonome du sud de la Moldavie, vivent 150 000 personnes, d’un groupe ethnique d’origine turque, de religion orthodoxe et de langue russe. A Ceadir Lunga, les habitants tentent de sauvegarder leur culture, et cela passe par le théâtre. Cette année, se joue une pièce qui raconte la grande famine de 1946. Clémentine Méténier.