“Le Crabe-Tambour”, Pierre Schoendoerffer, 1977 – 07.04.2019

| RTS - Radio Télévision Suisse | Episode du | Durée : 53:21 | RSS | Site Web

Travelling, un déplacement de caméra pour tout connaître de l'histoire du cinéma! Une émission de Catherine Fattebert. Fichiers audio disponibles durant 30 jour(s) après diffusion. - Pour un usage privé exclusivement.

« Le Crabe-Tambour » est le chef-dʹœuvre de 1977 de Pierre Schoendoerffer. Le réalisateur adapte son propre roman, Grand Prix du roman de lʹAcadémie française sorti lʹannée précédente. A lʹécran, les épisodes de la vie du lieutenant de vaisseau Willsdorff dans le film, surnommé le Crabe-Tambour, racontés par ses amis et compagnons, soit un commandant rongé par le cancer et un médecin.

Le film se présente comme une suite de discussions et dʹévocations de souvenirs en flashbacks, sur fond de travail et de vie à bord dʹun bateau escorteur dans les eaux glacées près de Terre-Neuve. Le personnage du Crabe-Tambour y apparaît comme la figure centrale, un chat noir fiché sur lʹépaule, figure mythique, personnification dʹun idéal. Le film se teinte de la nostalgie de ces officiers marqués par les désillusions au sortir des guerres françaises, Indochine et Algérie. Récit des survivants, récit des hommes en marche, récits des hommes qui ont fait ces guerres, le film pose des questions, sans apporter de réponses et raconte simplement la fin du voyage.

Jean Rochefort, Claude Rich, Jacques Perrin et Jacques Dufilho se partagent lʹaffiche. En 1978, le film remporte trois Césars, dont celui du Meilleur acteur pour Jean- Rochefort et de la meilleure photographie pour Raoul Coutard.

Il est temps de lever lʹancre. Et comme le dit un des personnages: « Adieu vieille Europe, que le diable t’emporte! ».

REFERENCES

GUERAND, Jean-Philippe, Jean Rochefort, Prince sans rire, Robert Laffont, 2017

CHERON, Bénédicte, Pierre Schoendoerffer, CNRS Editions, 2012