Vous m’en direz des nouvelles ! – Roberto Zucco, soleil de sang

| | Episode du | Durée : 00:48:30 | RSS | Site Web

Le rendez-vous culturel quotidien de RFI à 13h10 TU et 19h10 TU sur l'antenne monde et Paris ; et à 16h10 TU et 23h10 TU sur l'antenne Afrique. Musique, cinéma, littérature, expositions, spectacle vivant, photographie, gastronomie… Du lundi au vendredi, 47 minutes de rencontres en tous genres en France et dans le monde pour exciter nos 5 sens et partager le bonheur d’être ému. Une émission présentée par Jean-François Cadet et réalisée par Michael Goncalves, avec le concours de Baptiste Antoine.

 Roberto Succo est connu pour être l’un des plus célèbres tueurs en série des années 80. Un Italien auteur du double meurtre de ses parents, ce qui le conduira à être interné en hôpital psychiatrique. Il s’en échappera, et entamera une longue cavale parsemée de vols, de cambriolages, d’enlèvements, de viols, et à nouveau de meurtres, au point de devenir l’un des ennemis publics les plus recherchés en France, en Suisse et en Italie. Arrêté à nouveau, mais déclaré une fois de plus irresponsable par les médecins, il finira par mettre fin à ses jours en 1988. Il avait 26 ans.

De ce parcours sanglant, la bande dessinée, le cinéma, la littérature s’en sont fait l’écho. Mais c’est une pièce de théâtre qui aura sans doute fait couler le plus d’encre et de salive : un texte de Bernard-Marie Koltès, intitulée Roberto Zucco avec un Z. Un texte écrit en 1988 qui prend quelques libertés avec les faits réels, et qui fit scandale lors de sa création en 1990. Il est monté en ce moment, et jusqu’au 7 avril, au théâtre de l’Epée de Bois à Paris dans une mise en scène de Rose Noël, avec Axel Granberger dans le rôle-titre, et les comédiens du Collectif 13, parmi lesquels Mélie Torrell.